ALGÉRIE
13/05/2015 05h:14 CET | Actualisé 13/05/2015 05h:15 CET

Mali: les rebelles du Nord attendus à Alger mercredi pour parapher "en principe" l'accord (rébellion et source sécuritaire)

AFP

Des délégations des groupes de la rébellion à dominante touareg du nord du Mali, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), se rendront mercredi à Alger pour parapher "en principe" l’accord de paix, ont indiqué mardi à l’AFP un responsable rebelle et une source de sécurité régionale.

Le chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), Mongi Hamdi, avait annoncé le 8 mai que l’ONU tentait d’organiser pour la fin de la semaine dernière une réunion à Alger pour faire cesser les hostilités entre rebelles et camp gouvernemental et pousser la CMA "à venir signer l’accord" le 15 mai à Bamako.

"Demain (mercredi), les groupes armés de la CMA partiront de Ouagadougou (Burkina Faso) et de Kidal (nord-est du Mali) pour en principe parapher l’accord de paix", a déclaré à l’AFP un responsable rebelle, Almou Ag Mohamed, porte-parole du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), contacté par téléphone.

Mardi un peu plus tôt, M. Ag Mohamed avait indiqué à l’AFP que la CMA avait donné son accord pour se rendre à Alger avant la cérémonie de signature vendredi à Bamako.

"Pour la signature à Bamako, je ne peux pas me prononcer actuellement. Attendons le paraphe d’Alger, on verra le reste", a-t-il ajouté, interrogé sur la possibilité de signer ce document, paraphé le 1er mars à Alger par le camp gouvernemental, mais pas par la rébellion.

LIRE AUSSI: Mali: nouvelle réunion à Alger envisagée avant la signature de l'accord de paix le 15 mai (ONU).

"Si tout se passe bien..."

Une source sécuritaire régionale basée à Kidal a confirmé à l’AFP que la CMA se rendrait mercredi à Alger "pour, si tout se passe bien, parapher l’accord".

"Sauf surprise de dernière minute, l’accord sera paraphé à Alger lorsque tous les délégués seront sur place mercredi", a précisé la même source.

Selon les recoupements de l’AFP, une délégation des rebelles, dont Alghabass Ag Intalla, chef du HCUA, devraient embarquer mercredi de Kidal dans un vol spécial pour la capitale algérienne, alors qu’une autre, comprenant Bilal Ag Achérif, secrétaire général du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), partirait de Ouagadougou.

Mardi soir, quelques centaines de ressortissants de Kidal résidant à Bamako ont au cours d’une conférence de presse soutenu l’accord de paix, et invité les rebelles de la CMA à le signer.

Les ministres français et algérien des Affaires étrangères, Laurent Fabius et Ramtane Lamamra, ont appelé conjointement mardi à Alger toutes les parties à signer l’accord vendredi à Bamako.

LIRE AUSSI: Mali: l'ONU a l'"espoir" que les rebelles signent l'accord de paix avant le 15 mai.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.