MAROC
11/05/2015 08h:46 CET | Actualisé 11/05/2015 13h:35 CET

Ce que l'on sait sur la disparition du F-16 marocain au Yémen

Ce que l'on sait sur la disparition du F-16 marocain au Yémen
Ce que l'on sait sur la disparition du F-16 marocain au Yémen

GUERRE - L’armée marocaine a annoncé hier via un communiqué relayé par l’agence MAP qu’un "avion F16 faisant partie de l’escadrille des Forces Armées Royales (FAR) mise à la disposition de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite pour la restauration de la légitimité au Yémen est porté disparu depuis ce dimanche à 18h00 locales". L’identité et le sort du pilote marocain n’ont pas été communiqués par voie officielle.

Le communiqué précise qu’un pilote marocain membre de l’escadrille dont faisait partie le F-16 "n’a pas pu constater si le pilote de l’avion touché avait pu s’éjecter". Les deux avions participaient à une opération de survol de positions des rebelles houthistes dans le nord du Yémen. Ils faisaient partie de l’escadrille marocaine engagée aux cotés de la coalition menée par l’Arabie Saoudite.

Lundi matin, Al Massira, une chaîne de télévision proche des houthistes a revendiqué l’attaque contre l’avion marocain, en l’attribuant à des tribus alliés de la province de Saâda , près de la frontière yéméno-saoudienne. La même source a diffusé une vidéo, sur laquelle on peut apercevoir l’écusson marocain sur ce qui semble être un aileron de l’épave.

Face au silence de l’Etat-major des FAR, les internautes relaient des bribes d’informations, certaines alarmantes. Mais les recoupements ne permettent pas de donner de nouvelles définitives sur la localisation et la santé du pilote. Selon nos confrères du site Le360.ma, il s’agirait du lieutenant B., originaire de Marrakech, et affecté au 6ème BAFA de Ben Guérir.

Si les circonstances du crash venaient à être confirmées, ce serait la première fois depuis 1991 - date du cessez-le-feu au Sahara - que le Maroc perd un appareil lors d’opération de combats.

L’armée de l’air marocaine dispose selon la revue spécialisée "Air Forces Monthly" de la meilleure flotte aérienne du Maghreb, qu’elle a en grande partie renouvelée avec l’achat de 24 chasseurs F16 en 2011, qui viennent s’ajouter à une quarantaine de Mirages F1, ainsi qu’à une trentaine d’avions de combat Bombardier. Toujours selon cette même source, les systèmes d’armement dont disposerait le Maroc pour cette flotte aérienne seraient de la toute dernière génération.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.