MAROC
11/05/2015 14h:17 CET | Actualisé 11/05/2015 14h:17 CET

Quand Benkirane et Ramid défendent le crime d'honneur (VIDÉO)

Benkirane défend le crime d'honneur
map
Benkirane défend le crime d'honneur

CODE PÉNAL - Lors d'une journée d'étude sur l'avant-projet de code pénal, organisée par le Mouvement populaire (MP) le vendredi 8 mai, le secrétaire-général du Conseil national des droits de l'homme (CNDH) Mohamed Sebbar a critiqué les dispositions assouplissant les peines relatives au crime d'honneur. Il s’est opposé frontalement à l’argumentaire du Chef du gouvernement et du ministre de la Justice.

Pour le secrétaire-général du CNDH, les dispositions assouplissant les peines en cas de crime d'honneur doivent être retirées, car "rien ne les justifie". Benkirane n'est pas du même avis: "Supposons que demain, en rentrant chez vous, vous trouvez votre épouse dans les bras d'un autre homme, que feriez-vous ? Ne vous sentirez-vous pas provoqué ?", demande le Chef du gouvernement à Sebbar qui lui répond: "J'irai devant le parquet, ou je demanderai le divorce".

Le ministre de la justice Mustapha Ramid est ensuite intervenu pour abonder dans le sens de Benkirane: “Nous aimerions bien, M. Sebbar, que tout le monde fasse preuve du même sang froid, que tout le monde soit aussi exemplaire, mais malheureusement, ce n'est pas le cas". D'où la nécessité, pour Ramid, de conserver les dispositions assouplissant les peines en cas de crime d'honneur.

Quelques minutes plus tard, Benkirane reviens à la charge en utilisant le même argumentaire que Ramid. "Ne me dites pas, monsieur Sebbar, qu'un homme rentrant chez lui pour retrouver son épouse dans les bras d'un autre homme ne se sentira pas provoqué". Mohamed Sebbar recadre le débat, en rétorquant que "le code pénal, ce n'est pas Sebbar. Je représente une institution constitutionnelle qui émet des avis et des recommandations, non des opinions personnelles"

La vidéo du débat:

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.