ALGÉRIE
10/05/2015 13h:06 CET | Actualisé 10/05/2015 13h:10 CET

De sa retraite "heureuse" Rachid Mekhloufi parle politique : "Il ne faut pas que la Tunisie brûle"

rachid mekhloufi

Que fait Rachid Mekhloufi, membre de la mythique équipe du Front de Libération Nationale et ex grande stard de l'équipe de Saint-Etienne ? Il est un "retraité heureux" qui passe ses journées à "réfléchir, à lire, à faire des mots croisés et à regarder la télévision".

Mais quand il abandonne ses mots croisés et ses lectures et qu'il parle au journal l'Equipe, dans la rubrique "parole d'ex" il n'hésite pas à parler politique et dans la tradition FLN-ALN...

Il parle de l'attentat du Bardo à Tunis qui a fait 24 morts et 46 blessés, le 18 mars dernier, et souligne que les français ont "crié plus fort que les Tunisiens" mais qu'ils ne sont pas souciés de ce qui s'est passé en Algérie dans la décennie noire.

rachid mekhloufi

"De 1995 à 2005, personne en France ne s’est inquiété de ce qui s’est passé en Algérie. Tous les matins, tu trouvais des têtes coupées dans les rues. Il y a eu des centaines de milliers de morts. On nous a laissés seuls". Mais, dit-t-il, "grâce à l’armée nationale, on a vaincu et éliminé tous ces terroristes et ces racailles".

Il ne faut pas, ajoute-t-il, que la "Tunisie brûle. Surtout qu’il y a la Libye, pas sécurisante, juste à côté, et des armes. Beaucoup d’armes."

Sur un registre plus classique, il insiste sur l'importance de la formation dans le football. Quand les joueurs ont "quelque chose dans la tête" on peut les faire réussir et comprendre beaucoup. Mais, quand ils ne savent pas aligner deux mots de suite et que "l’argent leur tourne la tête, c’est un malheur".

LIRE AUSSI : "Une portion de ciel bleu dans le monde du football", une biographie de Rachid Mekhloufi aux éditions Al Bayazin

Il n'est pas question de "pinailler avec l’école et l’éducation" en relevant cependant que "notre action gênait certains..." sans donner de précision sur l'identité de ces personnes.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.