ALGÉRIE
08/05/2015 14h:29 CET | Actualisé 08/05/2015 14h:31 CET

Un journaliste d'Al Jazeera considéré membre d'Al Qaida par le gouvernement américain

The Intercept

Le journaliste Ahmad Zaidan, chef du bureau d'Al Jazeera à Islamabad, a été marqué comme membre d'Al Qaida et des Frères Musulmans par le gouvernement américain, a révélé aujourd'hui 8 mai le The Intercept.

Citant des documents de la NSA (National Security Agency) obtenus via Edward Snowden et datant de juin 2012, le site d'informations américain spécialisé dans le journalisme d'investigation ajoute que Ahmad Zaidan a été placé sur une liste de surveillance de terroristes présumés.

De nationalité syrienne, M. Zaidan a longtemps focalisé son travail sur les Talibans et Al Qaida et a réalisé de nombreux entretiens avec des dirigeants de ces organisations extrémistes, dont Ossama Ben Laden.

Dans une conversation téléphonique avec The Intercept, Ahmad Zaidan a catégoriquement démenti son appartenance à Al Qaida ou aux Frères Musulmans. Zaidan a également rappelé, dans un communiqué d'Al Jazeera, qu'il a accompli du travail dangereux en Afghanistan et au Pakistan durant plusieurs années, un travail qui inclut des interviews avec des personnes influentes dans la région, une chose tout à fait normale pour un journaliste.

"Pour que nous puissions informer le monde, nous devons être capables de contacter librement des personnages influents, de parler aux gens sur le terrain, et de ramasser de l'information importante. Toute sorte de surveillance gouvernementale qui gêne ce processus est une violation de la liberté de la presse et nuit au droit de savoir du public", a écrit Ahmad Zaidan.

"Dire que moi-même, ou n'importe quel journaliste, appartient à n'importe quel groupe en se basant sur leurs carnets d'adresses, leurs historiques d'appels téléphoniques, ou leurs sources est une absurde distorsion de la vérité et une violation réelle de la profession de journaliste", a-t-il ajouté.

Le document de la NSA en question cite Ahmad Zaidan en exemple pour démontrer les prouesses de SKYNET, un programme qui analyse les données de communication et de localisation (métadata) à partir d'une masse de données afin de détecter des suspects.

Des suspects, comme des individus dont les déplacements ressemblent à ceux des messagers utilisés par le leadership d'Al Qaida. La signalisation de Zaidan comme suspect potentiel par SKYNET pose des questions concernant l'efficacité de la méthode du gouvernement américain de détecter des cibles terroristes en se basant sur la "métadata", s'est interrogé The Intercept.

"Je connais [Zaidan] depuis plus d'une décennie, c'est un journaliste de première classe", a déclaré au site d'informations Peter Bergen, l'auteur de plusieurs ouvrages sur Al Qaida et Ossama Ben Laden. "Il possède les contacts et l'accès qu'aucun journaliste occidental ne possède. Selon ce critère, tout journaliste qui a passé du temps avec Al Qaida devrait être un suspect", a ajouté M. Bergen, qui a interviewé Ben Laden en 1997.

La NSA et le bureau du directeur du renseignement national américain ont refusé de répondre à des questions concernant la présence du nom d'Ahmad Zaidan sur une liste de surveillance et sa présumée appartenance à Al Qaida, ajoute enfin The Intercept.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.