MAGHREB
07/05/2015 06h:30 CET | Actualisé 07/05/2015 11h:43 CET

La dette publique de la Tunisie a augmenté de 58% en quatre ans

AFP

La dette publique de la Tunisie, dont l'économie a été durement affectée par l'instabilité qui a suivi la révolution de 2011, a augmenté de 58% en quatre ans, a indiqué mercredi le ministre des Finances Slim Chaker.

"Les dettes de la Tunisie sont passées de 26 milliards de dinars (12 milliards EUR) en 2010 à 41 milliards de dinars (19 milliards EUR) en 2014 (...). Environ 58% d'augmentation en quatre ans, c'est beaucoup", a déclaré M. Chaker à des journalistes.

"Cette augmentation vient essentiellement de la baisse de la croissance. Nous avions une croissance d'environ 4,5 ou 5% par an, aujourd'hui nous sommes descendus à moins de 3%", a-t-il ajouté.

"Mais il n'y a pas que le problème de la croissance. Il y a aussi le problème de la baisse du dinar, et nous empruntons en euros ou en dollars", a-t-il poursuivi, en expliquant aussi la baisse des revenus de l'Etat par "les gens qui ne paient pas leurs impôts", la contrebande et l'économie parallèle.

"Quelle est la solution? Il faut avant tout que la croissance revienne, et pour que la croissance revienne il faut que les gens reprennent le travail, il faut une productivité plus forte et aussi de l'investissement", tunisien et étranger, a-t-il dit.

D'après le ministre, la Tunisie a besoin, sur les dix prochaines années, de 200 milliards de dinars (92 milliards EUR) pour augmenter la croissance et par conséquent créer de l'emploi.

L'économie tunisienne a beaucoup souffert des suites de la révolution de janvier 2011 et peine toujours à se relever, alors même que le chômage et la pauvreté étaient au coeur des causes du soulèvement.

La situation économique est "difficile et préoccupante" selon le gouvernement, avec un taux de chômage de 31% chez les jeunes diplômés, des investissements en chute libre (-21% en 2014 par rapport à 2013) et un déficit public multiplié par 2,5 depuis 2010.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.