07/05/2015 10h:20 CET | Actualisé 27/05/2015 12h:38 CET

Trois clés pour comprendre la stratégie africaine du Maroc

Trois clés pour comprendre la stratégie africaine du Maroc
Trois clés pour comprendre la stratégie africaine du Maroc

STRATÉGIE - Depuis plus d’une décennie, le Maroc, pays africain et méditerranéen, intensifie ses efforts pour promouvoir une stratégie de développement économique du continent plus inclusive, basée sur les partenariats sud-sud. Celle ci s’appuie sur trois piliers essentiels. Passage en revue.

#Pilier 1 "L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique"

Cette phrase, prononcée par le roi Mohammed VI lors du discours d’Abidjan de 2013, résume à elle seule l’état d’esprit du Maroc dans son appréhension du continent. Elle se veut à la fois l’expression d’une rupture dans les rapports des pays africains entre eux mais également un tournant dans la projection de l’Afrique vis à vis du monde. En plaçant la confiance au cœur du dispositif d’échanges inter-africains, le Maroc se place dans une démarche de co-émergence, où les acteurs petits et grands se respectent et travaillent ensemble à créer de la valeur collective supérieure à la somme des initiatives individuelles.

Pour donner l'exemple et tracer la voie, le Maroc s'appuie ainsi sur ses champions nationaux dans les métiers de la banque, l'assurance, l'immobilier ou encore le transport aérien. Attijariwafa bank, OCP, Royal Air Maroc, Saham, Addoha, qui se sont bâtis d'abord un nom au niveau local, sont devenus en moins de dix ans des acteurs de référence au sud du Sahara, portant haut les couleurs du royaume, avec une approche nouvelle: celle du co-développement et du partage d'expérience.

#Pilier 2 "Une passerelle nord sud et est ouest"

Avec sa position géographique privilégiée, le Maroc souhaite mettre à disposition du continent son positionnement géo-économique exceptionnel afin de jouer le rôle de passerelle des marchandises, des flux financiers et des hommes.

A ce titre, plusieurs initiatives locomotives ont été mises en place, tel le développement du hub aéroportuaire de Casablanca qui relie désormais la quasi-totalité du continent à la capitale économique marocaine, une politique d’intégration financière portée par le projet Casablanca Finance City, ou encore des mesures incitatives à l’investissement qui font du Maroc une destination privilégiée des Investissements Directs Etrangers.

Ces derniers ont connu en effet une progression spectaculaire au cours des dernières années, faisant du royaume un maillon important dans la chaine de valeur mondiale de l’automobile, l’aéronautique, l’Offshoring, etc.

#Pilier 3 "Réconcilier l’immatériel avec le matériel"

Tel un "arbre dont les racines sont en Afrique et les branches en Europe " (citation tirée d’un entretien de feu Sa Majesté le roi Hassan II), le Maroc entretient depuis des temps immémoriaux des liens culturels, cultuels et civilisationnels avec l’Afrique et l’Europe.

Cette communauté d’histoire et de destin offre au royaume une position particulièrement intéressante pour réconcilier l’immatériel avec le matériel et être en mesure de partager son expérience avec ses partenaires.

Un avatar emblématique de cette volonté de partage est sans conteste le centre Mohammed VI de formation des imams, qui accueille actuellement près d’un millier d’imams venus des quatre coins de la planète, dont 500 Maliens, une cinquantaine de Français, ainsi que des Américains et des Chinois.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.