MAROC
04/05/2015 05h:22 CET

Total Maroc entre à la Bourse de Casablanca

Bourse - L'actionnaire de référence de Total Maroc veut céder 15% du capital de la firme sur la Bourse de Casablanca. Il espère récolter entre 611 et 719 millions de dirhams. Détails de la première introduction en bourse de l'année 2015.

Très attendue par le marché, l'introduction en bourse de Total Maroc vient d'être annoncé. Orchestrée par les équipes d'Attijari Intermédiation et Sogécapital Bourse, l'opération portera sur la cession de 15% du capital de la compagnie. Une part qui sera vendue par l'actionnaire de référence de la firme, Total Outre Mer, filiale indirecte du géant français Total. Valorisée par ses banques d'affaires à 4,8 milliards de dirhams, Total Maroc a choisit pour cette opération une offre à prix ouvert, variant dans une fourchette comprise entre 455 et 533 DH. Le prix final du titre sera donc fixé à l'issue de la période de souscription, en fonction de la demande sur l'action.

Pactole pour Total

Le groupe français Total espère ainsi récupérer via cette vente en Bourse entre 611 et 719 millions de dirhams. Un joli pactole, sachant que le géant français restera majoritaire dans le tour de table avec une participation de 55%. Total a aussi tenu à assurer ses arrières en ficelant un pacte d'actionnaires qui oblige son partenaire saoudien Zahid International FZE à ne pas souscrire à l'opération. Ce dernier qui détient actuellement 30% du capital de Total Maroc, ne pourra pas espérer à l'issue de l'opération monter dans le capital de la société pour détenir une certaine minorité de blocage.

Un geste pour les petits porteurs

Ceux qui sont intéressés par le titre du pétrolier pourront y souscrire à partir du 11 mai prochain, dans (pratiquement) toutes les banques et sociétés de bourse du pays. Les salariés du groupe et les petits porteurs auront jusqu'au 15 mai pour déposer leur demande. Les guichets seront fermés en revanche dès le 13 mai pour les investisseurs qualifiés (compagnies d'assurances, caisses de retraites, banques, OPCVM...). Pour assurer le succès à l'opération auprès des petits porteurs, les actionnaires de Total Maroc leur ont offert un petit cadeau : une décote de 10% sur le prix de l'action pour tout demande de souscription ne dépassant pas les 20 titres. Un petit geste qui a pour objectif de contrer le mouvement de boycott lancé par le Forum MarocBourse qui compte pas moins de 3000 boursicoteurs. Des boursicoteurs qui ont perdu foi en la place casablancaise, après les mauvais résultats de plusieurs titres récemment introduits en bourse.

Les promesses de Total

Considéré par les analystes du marché comme une valeur de fond de portefeuille, Total Maroc a de jolis fondamentaux. La compagnie, qui dispose de 232 stations un peu partout au Maroc, est à ce jour le troisième distributeur pétrolier du pays, après Afriquia SMDC et ses 450 stations et Vivo Energy (330 stations). Présidé par Olivier Chalvon Demersay, et dirigé par le très jeune Arnaud Le Foll (36 ans) - ancien conseiller de Christine Lagarde du temps de son passage au ministère de l'Economie en France- Total Maroc a dégagé en 2014 un résultat net consolidé de 319 millions de dirhams, en croissance de 5,1% par rapport à 2013. Des bénéfices qui découlent d'un chiffre d'affaires consolidé de près de 11 milliards de dirhams, qui a progressé lui aussi de 1,5% sur un an. Mais le meilleur reste à venir. Dans son business plan communiqué au marché, Total Maroc table sur les prochaines années sur une croissance moyenne des revenus de 5%. Son chiffre d'affaires devrait ainsi dépasser les 13 milliards de dirhams d'ici 2018. Idem pour les bénéfices qui devront croître sur la même période d'une moyenne de 9,8% pour se fixer à près de 400 millions de dirhams.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.