ALGÉRIE
04/05/2015 18h:36 CET | Actualisé 04/05/2015 18h:36 CET

Espèces en voie de disparition: 60% des herbivores seraient menacés d'extinction

Gettystock

Les plus gros herbivores de notre planète - éléphants, rhinocéros, hippopotames...- sont amenés à disparaître. Selon une alarmante étude américaine publiée dans la revue Science Advances, 60% d'entre eux seraient menacés d'extinction.

L'équipe de chercheurs a étudié 74 animaux de plus de 100kg se nourrissant exclusivement de plantes, qu'on trouve en Afrique, Asie du Sud-Est, Inde, Chine. "Sans intervention, les grands herbivores continueront à disparaître dans de nombreuses régions du monde avec des conséquences écologiques, sociales et économiques vraiment importantes", alertent les chercheurs.

Changement d'environnement et braconnage

Car la disparition de ces animaux est causée par le changement d'environnement mais aussi par la chasse menée par les hommes, ce à quoi les chercheurs s'attendaient un peu moins. "Je pensais que le changement d'environnement serait le principal facteur mettant en péril les grands herbivores", indique William Ripple, de l'université d'Etat de l'Oregon.

En plus des déforestations, des populations qui empiètent de plus en plus sur leurs territoires, s'ajoute donc la chasse (pour se nourrir, et pour revendre à prix d'or, entre autres, les défenses d'éléphants et cornes de rhinocéros). L'étude donne, sur ces dernières années, quelques chiffres frappants. Entre 2002 et 2011, le nombre d'éléphants en Afrique centrale a chuté de 62%. Rien qu'entre 2010 et 2011, 100.000 éléphants ont été braconnés. En 2011, le rhinocéros noir d'Afrique s'est éteint. En 2014, le rhinocéros blanc du Nord était menacé de disparaître.

Conséquences pour la chaîne alimentaire

Ces disparitions, en soi dramatiques, pourraient entraîner d'importants problèmes dans la chaîne alimentaire, soulignent les chercheurs. Les herbivores jouent en effet des rôles importants dans l'écosystème, parmi lesquels celui de nourrir les prédateurs. "Les grands carnivores, comme les fauves ou les loups, font face à de terribles problèmes à cause de cette persécution directe, sur-chasse, dégradation de l'environnement, mais notre nouvelle étude porte un coup dur de plus: un garde-manger vide", explique à la BBC le professeur David Macdonald, de l'Oxford University's Wildlife Conservation Research Unit, l'un des auteurs de l'étude.

En 2014, des chercheurs de la Stanford University avaient eux aussi tiré la sonnette d'alarme en déclarant que la sixième extinction massive était déjà en marche.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.