ALGÉRIE
03/05/2015 03h:17 CET | Actualisé 03/05/2015 03h:37 CET

Plus de 3400 migrants secourus samedi en Méditerranée

Rescued migrants arrives in the harbor of Lampedusa, Southern Italy, Saturday, May 2, 2015. Ships from Italy and France rescued more than 1,400 migrants on Saturday after smugglers' boats ran into trouble in the Mediterranean Sea near Libya. (AP Photo/Mauro Buccarello)
AP
Rescued migrants arrives in the harbor of Lampedusa, Southern Italy, Saturday, May 2, 2015. Ships from Italy and France rescued more than 1,400 migrants on Saturday after smugglers' boats ran into trouble in the Mediterranean Sea near Libya. (AP Photo/Mauro Buccarello)

3427 migrants ont été secourus samedi en mer Méditerranée, après une série de naufrages meurtriers en avril. Les opérations de sauvetage se sont principalement déroulées au large des côtes libyennes.

Sans constituer un record, ce bilan est l'un des plus élevés de ces dernières années pour une seule journée. Lors de leurs deux dernières journées "très chargées", les gardes-côtes italiens avaient coordonné les secours de 3791 migrants le 12 avril et de 2850 le 13 avril.

Engagé dans l'opération coordonnée par les gardes-côtes italiens, le patrouilleur français "Commandant Birot" était parti en début de semaine dernière, avec du matériel médical et sanitaire, pour renforcer le dispositif de surveillance européen Triton mis en place pour faire face à l'afflux de bateaux de migrants. Il a porté secours à trois embarcations, mettant leurs 219 passagers en sûreté.

Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir été des passeurs, a expliqué la préfecture maritime française de la Méditerranée. Elle a précisé que les naufragés et les passeurs allaient être "remis aux autorités italiennes".

En Italie, les gardes-côtes ont annoncé avoir coordonné depuis leur quartier général à Rome le secours de 16 embarcations dans la seule journée de samedi. En plus du patrouilleur français, les opérations ont mobilisé quatre navires des gardes-côtes italiens, deux navires de la marine italienne, deux cargos, deux navires de la police douanière italienne et deux remorqueurs.

La marine militaire a en particulier annoncé sur Twitter que sa frégate Bersagliere avait secouru 778 migrants et son patrouilleur Vega 675 autres. Certains des migrants secourus sont attendus dans la nuit sur l'île italienne de Lampedusa, la plus proche des côtes africaines, tandis que la plupart des autres devraient arriver dimanche soir en Sicile ou dans le sud de l'Italie.

Selon les gardes-côtes italiens, le patrouilleur français devrait débarquer ses migrants dans un port de Calabre.

Plusieurs centaines de migrants, essentiellement africains mais aussi pour beaucoup syriens, débarquent ainsi chaque jour sur les côtes italiennes après avoir été secourus par la marine ou les gardes-côtes italiens.

A la suite d'une série de naufrages ayant fait plus de 1200 morts en avril, les dirigeants européens réunis en sommet extraordinaire le 23 avril ont décidé de renforcer la présence de l'UE en mer. Ils ont triplé le budget de l'opération Triton, qui était jusqu'alors de trois millions d'euros par mois.

LIRE AUSSI:Amnesty accuse l'Europe d'avoir manqué à son "devoir" de sauver des milliers de migrants (RAPPORT)

Coordonnée par l'agence européenne pour la surveillance des frontières Frontex, Triton a été lancée en novembre 2014 pour supplanter "Mare Nostrum", l'opération italienne de secours bien plus ambitieuse instaurée un an plus tôt.

L'UE cherche aussi à obtenir l'aval des Nations unies pour combattre les passeurs, qui prospèrent sur fond de chaos en Libye. Une éventuelle intervention compliquée par la situation dans ce pays où deux gouvernements et parlements se disputent le pouvoir.

Les organisations humanitaires plaident de leur côté pour un meilleur accueil des réfugiés fuyant les pays en guerre. Elles soulignent que si la communauté internationale parvenait à fermer la route libyenne, ce qui est loin d'être acquis, une autre route s'ouvrirait ailleurs.

Les ONG Médecins sans frontières (MSF) et Migrant offshore aid station (Moas) ont annoncé samedi le début de leur propre opération de sauvetage, avec un navire qui a appareillé samedi de Malte pour se mettre pendant six mois à la disposition des secours.

Le "MV Phaenix", équipé d'un drone pour repérer les embarcations en détresse, est l'unique navire privé engagé dans cette action, même si les gardes-côtes font régulièrement appel à des cargos de passage pour porter secours aux migrants lorsqu'aucun bateau de secours ne se trouve sur zone. L'an dernier, il avait participé au sauvetage de 3000 personnes lors d'une première opération de deux mois.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.