MAROC
03/05/2015 11h:08 CET | Actualisé 03/05/2015 11h:16 CET

Raja-Sétif: Des hackers marocains piratent un site officiel algérien en représailles

raja sétif
raja sétif

FOOTBALL- Le site du ministère de la Culture algérien aurait été piraté par des hackers marocains. C’est ce qu’a rapporté ce dimanche 3 mai le site d'information Tout sur l'Algérie (TSA).

“En réaction aux violences qui ont émaillé la rencontre entre l'Entente de Sétif et le Raja de Casablanca, disputée vendredi, un groupe qui se fait appeler "Moroccan Ghosts” (les fantômes marocains), vient de pirater le site du ministère de la Culture algérien", indique le site.

TSA ajoute que les pirates marocains ont laissé un message en Une du site du ministère de la Culture.

Au “peuple algérien et à ses commandants”, les pirates font savoir dans ce message qu’ils “mettent en garde les généraux qui touchent à l'unité territoriale du Maroc et leurs serviteurs qui font tout pour accentuer la division entre deux pays musulmans et arabes.” Toujours selon TSA, les hackers regrettent dans la même missive que “ces généraux touchent à tout ce qui est marocain, au point de s'en prendre à une équipe de football, le Raja qui n'a aucune relation avec la politique”.

Le site algérien rapporte que ce piratage qualifié “d’acte ignoble” n’est pas une première. “Les hackers marocains ont pris l'habitude ces dernières années de pirater des sites de journaux, ministères et administrations algériens” indique le site.

En écrivant cela, TSA fait notamment référence à une attaque qui a ciblé le 3 novembre 2013, le site de l’Institut supérieur de gestion et de planification algérien et dont les instigateurs étaient les "Moroccan Ghosts". Les pirates avaient publié une vidéo où des jeunes cagoulés brûlaient l’emblème national algérien.

Le hacking qui aurait cette fois-ci ciblé le ministère de la Culture algérien intervient après la rencontre très agité qui a opposé l’Entente de Sétif au Raja de Casablanca en 8ème de finale retour de la Ligue des champions africaine. À l’issue d’un match accroché où les Casaouis ont failli revenir avec un ticket pour les quarts de finale, le patron du Raja, Mohammed Boudrika avait déclaré: "Le président de l’ES Sétif, Hassen Hammar est allé agresser les joueurs du Raja devant les yeux de l’arbitre à la mi-temps. Ils nous ont traités de tous les noms d’oiseau. Il y a eu 10 blessés. Même les journalistes ont été agressés… Nous nous sommes bien comportés avec toutes les composantes de l’ES Sétif lors de leur déplacement à Casablanca, nous ne comprenons pas la raison pour laquelle on nous traite de cette manière”.

LIRE AUSSI:Lions de l'Atlas: La dream team qu'aurait pu avoir Badou Zaki

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.