ALGÉRIE
03/05/2015 10h:26 CET | Actualisé 03/05/2015 10h:52 CET

Abderrahmane Chaouane, l'artiste peintre passionné de La Citadelle

Youssef Zeraraka pour le HuffPost Algérie

Né en 1958 à Alger, Abderrahmane Chaouane s’est adonné à son art en puisant dans un ‘’tempérament sensible à la nature’’. A l’image de ses pairs, il se passionne pour la peintre à l’âge de l’enfance en visitant les musées d’Alger.

A l’aube de sa carrière de peintre en herbe, il rencontre les maîtres classiques. Jalon décisif dans sa carrière, la rencontre avec les maîtres va booster son parcours, lit-on dans sa biographie.

Au commencement, il adhère à la Bibliothèque du Musée des Beaux-Arts d'Alger où, à force de consommer tous les ouvrages mis à sa disposition, il s’imprègne de son art. Sérieux et persévérant, il travaille sans relâche en s’initiant à toutes les techniques picturales.

Fort de son ‘’tempérament sensible à la nature’’, il marque des points d’entrée et s’illustre par un talent qualifié d’’’exceptionnel’’. Dans les musées algérois, il copie les grands maîtres orientalistes et développe un style propre. Cela lui vaut d'être remarqué par de prestigieuses galerie d’art.

LIRE AUSSI: La Casbah d'Alger croquée par l'artiste peintre Abderrahmane Chaouane

Motivé et bien encadré, il se lance dans ses premières expositions individuelles en 1988. Ses œuvres initiales sont exposées à la Galerie El Djazair, à l’espace Frantz Fanon et à la Galerie Omar Racim à Alger. Ces activités signent l’entrée de Chaouane dans l'univers artistique professionnel. Voici son rêve de jeunesse traduit à l’épreuve du terrain artistique.

Abderrahmane Chaouane profite de son lieu de naissance – une ville au relief et à l’architecture exceptionnelle – pour s’offrir un site d’inspiration. C’est ainsi qu’il va s'essayer -- in situ -- à l'aquarelle et au dessin, deux techniques dont il ne se séparera plus jamais. Son travail en atelier lui permet de développer une peinture à l'huile plus exigeante dans un style délicatement réaliste.

Arrivé aujourd'hui à maturité, le travail d'Abderrahmane Chaouane se situe dans la plus pure tradition orientaliste de l'Ecole d'Alger fondée à la fin du XIXème siècle par des peintres tels Hippolyte Lazerges, Joseph Sintès et Alfred Chataud, selon les éléments de sa biographie. ‘’Sans jamais succomber à la tentation du style, sa peinture a pour objectif la sincérité dans la représentation des scènes typiques, fêtes, moments de la vie quotidienne, marchés’’.

‘Par le choix de sujets simples et intimistes, étrangers à tout artifice ou clinquant, Abderrahmane Chaouane sait nous donner la fixation exacte et rituelle du geste dans ses portraits chargés d'une émotion profonde et sincère.

Paysagiste du Tell, ou de l'immensité saharienne, il restitue avec amour et délicatesse l'atmosphère et la lumière du pays de ses ancêtres grâce à un choix chromatique aux teintes chaudes et une grande maîtrise du clair-obscur.

Loin de tout exotisme exagéré ou d'un anecdotique inconséquent, la peinture de Chaouane donne à voir et à méditer une Algérie forte et plurielle.

Aujourd'hui répertorié dans l'inventaire des archives du Musée National des Beaux-Arts en tant que peintre figuratif algérien et dans le dictionnaire biographique du journaliste-écrivain Achour Cheurfi ‘’Mémoire Algérienne’’.

La Casbah inspire le peintre et le mélodieux aussi...Voyage dans la Casbah d'Alger en Compagnie de Chaou Abdelkader

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.