ALGÉRIE
01/05/2015 05h:41 CET | Actualisé 31/05/2015 07h:17 CET

Sport, blague, roqya, maquillage... contre le stress au bac, chacun son truc

Aurélier Lecarpentier pour le HuffPost Algérie

A un mois de l’examen du baccalauréat, les révisions s’intensifient pour les 853.780 candidats de la session 2015. L’échéance approchant, le stress augmente ; même si aucune nouveauté ne marquera les épreuves prévues du 7 au 11 juin a annoncé cette semaine la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit.

Plus nombreuses que leurs camarades masculins, les filles - qui représentaient 61,53 % des candidats du baccalauréat 2014, soit 369.675 personnes sur 650.000 - sont particulièrement concernées par cette soudaine montée d’adrénaline.

"Les jeunes filles stressent davantage pour l'examen du baccalauréat car elles y accordent une importance", explique un professeur examinateur. "De nos jours, il représente non seulement un clé de passage à l'enseignement supérieur, mais aussi un espoir de progression dans la vie".

En témoigne, la supériorité numérique des filles à l'Université où les étudiantes dominent les rangs de multiples disciplines. “En Algérie, le chemin de l'école et de l'Université reste la voie par excellence du progrès pour les jeunes filles alors que les garçons sont dans des logiques de "business" qui envahit les mentalités ”, souligne notre interlocuteur.

LIRE AUSSI: En Algérie, les femmes sont mieux payées et plus qualifiées que les hommes

Rites et astuces

Pour combattre le stress, chacun sa technique. Certains préfèrent se dépenser par une séance de sport tandis que d’autres apprécieront davantage un moment de détente entre amis. L’exorcisme est même parfois sollicité par des parents inquiets.

"Face à la pression qui monte, les parents - les mères principalement - sont nombreux à faire appel à la roqya (exorcisme) pratiquée par des imams plutôt qu’aux services de psychologues ou de médecins pour favoriser la réussite de leurs enfants", révélait l'AFP dans un article de mai 2014.

Et pourquoi pas, plus agréablement, un atelier de “détente et maquillage”. C’est ce que proposera, gratuitement, à des candidates le magazine féminin Zeinelle à partir de début juin à Alger.

“L’idée de l’atelier est née en voyant les bloggeuses et lectrices parlaient de plus en plus du sujet sur Internet”, explique au Huffington Post Algérie, Esma Djigouadi, fondatrice de Zeinelle. “Je me suis dit qu’il fallait que les étudiantes puissent s’arrêter pour se reposer et mieux attaquer la dernière ligne droite”.

esma djigoudi zeinelle

Au programme de cette “séance chouchoutage”: un cours de maquillage mais surtout des conseils pour être le plus relax possible le jour J. Du choix de la tisane à la fabrication du spray anti-stress, en passant par les meilleurs aliments à consommer et les astuces pour doper sa mémoire, les participantes sauront tout sur la détente!

club zeinelle

Pour participer aux ateliers qui se dérouleront par groupe de six à sept personnes au niveau du quartier du Telemly, les intéressées ont jusqu’au 31 mai pour s’inscrire en écrivant à zeinelleclub@zeinelle.com.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.