ALGÉRIE
01/05/2015 08h:14 CET | Actualisé 01/05/2015 08h:14 CET

Sahara Occidental: Ould Salek critique l'action "paralysante" de la France

Walid Hamada pour le HuffPost Algérie

Mohamed Salem Ould Salek, dirigeant du Front Polisario et ministre des Affaires étrangères a critiqué jeudi, lors d'une une conférence de presse organisée dans le camp de réfugiés de Dakhla, en présence de l'ambassadeur sud-africain à Alger, l'action "paralysante" de la France au Conseil de sécurité de l'Onu.

Répondant à une question sur les entraves à la mise en œuvre du référendum d'autodétermination, M.Ould Salek a mis en cause l'action de la France qui est, selon lui, "encore plus paralysante que le refus marocain".

Le dirigeant sahraoui a critiqué la "politique du double standard" en cours au niveau du Conseil de sécurité qui est devenue "flagrante". Il a appelé, une fois de plus, le gouvernement espagnol à reconnaitre sa responsabilité politique en tant que puissance coloniale.

"Le Conseil de sécurité doit réviser le cadre et les mécanismes de négociation" a déclaré le dirigeant sahraoui. Pour rappel, le Conseil de sécurité a prolongé d'un an le mandat de la Minurso sans introduire dans ses prérogatives la mission de surveillance des droits de l'homme.

Le dirigeant sahraoui a de nouveau réclame l'introduction de nouveaux mécanismes pour surveiller les droits de l’Homme et empêcher l’exploitation massive des ressources naturelles du territoire. Les sahraouis entendent mettre en place un "groupe de contact international" à cet effet.

"L'Espagne doit assumer son passé et contribuer à libérer la dernière colonie d’Afrique" a-t-il déclaré en appelant la Grande-Bretagne et l’Union Européenne à se démarquer de la position française et les pays du Golfe à rester "neutres".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.