MAROC
01/05/2015 11h:03 CET

Paris rend hommage au Marocain Brahim Bouarram, assassiné il y a 20 ans par des militants d'extrême droite

Hommage: 20 ans après l'assassinat de Brahim Bouarram, Paris se souvient
CC
Hommage: 20 ans après l'assassinat de Brahim Bouarram, Paris se souvient

COMMÉMORATION - La maire de Paris Anne Hidalgo a rendu hommage, vendredi 1er mai, à la mémoire du Marocain Brahim Bouarram, assassiné il y a 20 ans par des militants d'extrême droite dans la capitale française.

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, un épicier âgé de 29 ans, avait été poussé dans la Seine à proximité du pont du Carrousel à Paris, par un manifestant d'extrême droite accompagné de quatre autre "skinheads", en marge du défilé du 1er mai du Front national.

Le père de deux enfants, qui ne savait pas nager, était mort noyé. Deux jours après le crime, le président français François Mitterrand, avait jeté une gerbe dans la Seine, accompagné de milliers de personnes.

En 2003, le maire de Paris de l'époque, Bertrand Delanoë, avait honoré la mémoire du jeune homme par la pose d'une plaque commémorative sur le quai de la rive droite de la Seine.

L'actuelle maire de Paris s'est recueillie ce vendredi devant cette plaque et a déposé, au nom des Parisiens, une gerbe rendant hommage à la mémoire du disparu.

La cérémonie de commémoration du meurtre de Brahim Bouarram s'est déroulée en présence de ses deux fils et d'un collectif d'associations qui ont exprimé leur consternation et leur indignation devant cet acte de nature raciste.

La mort de Brahim Bouarram est devenue un symbole de la lutte contre le racisme. Chaque 1er mai est l'occasion pour de nombreuses associations de se recueillir et de lui rendre hommage sous le pont du Carrousel.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.