ALGÉRIE
01/05/2015 10h:28 CET | Actualisé 01/05/2015 10h:31 CET

400 enfants croupissent dans des établissements pénitentiaires

DR

Pas moins de 400 enfants mineurs croupissent actuellement dans les établissements pénitentiaires à travers le pays, a déclaré la Direciton générale de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion sociale des détenus, rapportée par l'APS.

Ces 400 enfants sont soumis à des "mesures spéciales et souples" stipulées par la loi, a indiqué Meriem Chorfi, juge des mineurs, lors d'une rencontre sur la responsabilité pénale de l'enfant, organisée par entre de recherches juridiques et judiciaires en coordination avec le programme de soutien de la mise en œuvre de l'accord d'association avec l'UE.

Elle a affirmé que l'enfant détenu de moins de 18 ans est "séparé des détenus adultes", et "peut être en contact direct avec les visiteurs". Elle a rajouté que les enfants détenus sont "soumis à des mesures disciplinaires allégées en cas d'infraction au règlement intérieur de l'établissement".

Meriem Chorfi a, par ailleurs, rajouté que ces enfants détenus "bénéficient de vacances d'une trentaine de jours pendant" la saison estivale et de 10 jours à l'occasion des fêtes nationales et religieuses qu'ils passent avec leurs familles".

Elle a indiqué que ces 400 mineurs bénéficient également du programme d'enseignement élaboré par la commission de rééducation des établissements pénitentiaires, conformément aux programmes nationaux.

Une partie des mineurs détenus dans les établissements pénitentiaires n'ont commis aucun crime. Ils sont nés durant la période de détention de leurs mères, a expliqué Meriem Chorfi. Cette dernière a précisé que la législation en vigueur permet aux femmes détenues de garder leurs nouveaux-nés pendant trois ans.

Pour rappel, 1.365 enfants ont été impliqués dans des affaires criminelles durant le premier trimestre 2015, selon la Direction Générale de la sûreté nationale (DGSN). 438 d'entre eux ont été impliqués dans des affaires de vol. 67 mineurs sont impliqués dans l'association de malfaiteurs, 75 dans des affaires de mœurs, tandis que 81 consomment de la drogue.

La DGSN a rajouté que 332 autres enfants sont impliquées dans "divers délits".

LIRE AUSSI:Les chiffres inquiétants du 1e trimestre 2015: 1.365 enfants impliqués dans des affaires criminelles

Selon la même source, 1.281 enfants ont été victimes de violences multiformes durant le premier trimestre de cette année. 756 enfants ont été violentés physiquement, tandis que 372 autres ont subi des agressions sexuelles. 20 enfants ont été victimes d'enlèvements et 6 autres décédés suite à des coups et blessures, selon la même source.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.