MAROC
22/04/2015 09h:29 CET | Actualisé 22/04/2015 14h:54 CET

Allocations aux veuves: La ministre Bassima Hakkaoui annonce 6.000 demandes enregistrées

This woman is, to me, the perfect example of how beautiful a veil can be. Tuareg and Moor women are actually not very restricted by their veils, and they are generally worn as a dress and veil combined, with little or nothing under, basically creating the perfect air-flow in hot and dusty deserts.

northern Mali, january 2007
Emilia Tjernstrm /Flickr
This woman is, to me, the perfect example of how beautiful a veil can be. Tuareg and Moor women are actually not very restricted by their veils, and they are generally worn as a dress and veil combined, with little or nothing under, basically creating the perfect air-flow in hot and dusty deserts. northern Mali, january 2007

SOCIAL - Initié par Benkirane, le décret relatif à l’aide aux veuves en situation précaire a été adopté le 30 octobre 2014. Lancé le 26 février 2015, le système d’allocations aux veuves en situation précaire a enregistré jusqu’à présent 6.000 demandes.

Toutefois selon le site d'information TelQuel.ma, sur 6.000 demandes, seules 24% ont été traitées par la Commission nationale chargée du traitement de ces dossiers.

La ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement, qui a annoncé ces chiffres mardi 21 avril à la chambre des représentants, a noté que les demandes d’allocations devaient être déposées auprès du siège du caidat ou dans les annexes administratives les plus proches des lieux de résidence des bénéficiaires de l'aide. Bassima Hakkaoui a fait savoir qu'un récépissé sera immédiatement délivré aux intéressées une fois leur demande déposées, ajoutant que chaque veuve est appelée à ouvrir un compte postal auprès de l'agence de la poste la plus proche de son domicile.

Le chef du gouvernement avait déjà annoncé que 300.000 veuves pourraient bénéficier de cette aide.

La loi relative aux aides directes aux veuves en situation de précarité ayant à charge des orphelins scolarisés âgés de moins de 21 ans ou en situation de handicap fixe à 350 dhs le montant de l'allocation pour chaque enfant à condition que le montant global mensuel ne dépasse pas 1.050 DH (dans la limite de trois enfants) et sans la possibilité de cumuler ce soutien financier avec toute autre aide quelle qu'en soit la nature (bourses scolaires, aide fournie dans le cadre du programme "Tayssir", ou avec une pension, allocation familiale, ou aide directe payée par le budget de l'Etat ou par les budgets des collectivités territoriales, des établissements ou toutes autres institutions publiques).

Un site électronique permettant aux candidates à l'allocation de faire le suivi de leur demande a récemment été lancé. Il offre en outre la possibilité de télécharger le formulaire de demande de pension, et fournit des renseignement pratiques.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.