MAROC
07/04/2015 12h:32 CET

Mosquées: Le numéro 2 du Front National accuse le Maroc

Mosquées: Le numéro 2 du Front National accuse le Maroc
Mosquées: Le numéro 2 du Front National accuse le Maroc

POLÉMIQUE - La question des constructions des mosquées refait surface dans le débat politique français. A priori, rien de nouveau sous le soleil… Sauf que cette fois-ci, le Maroc est explicitement dans le viseur du Front National.

Tout a commencé samedi quand le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Dalil Boubakeur a déclaré: "Il y a beaucoup de salles de prières, de mosquées inachevées, et il y a beaucoup de mosquées qui ne sont pas construites, je pense qu'il faut le double de mosquées". Cette déclaration, intervenue en marge du rassemblement annuel des musulmans de France donnait corps à une revendication récurrente du CFCM. Dalil Boubakeur a cette fois-ci assorti sa proposition d’une échéance: 2 ans pour doubler le nombre de mosquées de l’Hexagone (2.200 aujourd’hui).

La déclaration n’a pas manqué de faire bondir le parti d’extrême droite et son vice-président, Florian Philippot: "J'ai entendu la demande de Monsieur Boubakeur: ça veut dire trois mosquées par jour, une mosquée toutes les huit heures, ce serait le plus grand chantier de France", a ironisé le bras droit de Marine Le Pen.

Le vice-président du Front National a également dénoncé l’existence "d’un jeu d'influence entre les pays étrangers qui financent les mosquées, l'Algérie, le Maroc, l'Egypte, l'Arabie saoudite". Et de conclure, trois mois après les attentats de Paris qui ont fait 17 morts en janvier: "Toutes les mosquées ne sont pas des lieux de radicalisation mais 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.