MAROC
07/04/2015 07h:29 CET

Le premier ministre français, Manuel Valls, en visite officielle au Maroc jeudi 9 avril

AFP/Fadel Senna

RÉCONCILIATION - François Hollande et Mohammed VI l’avaient annoncé conjointement lors de leur rencontre début février à Paris: le Maroc et la France se sont lancés dans "programme intense de visites ministérielles". Objectif: "préparer une "prochaine réunion de haut niveau" prévue à Paris à la fin du mois de mai.

Programme tenu pour l'instant, puisque depuis que les deux chefs d’Etat ont scellé leur réconciliation, les officiels français débarquent un à un dans la capitale marocaine. Après la visite du ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 14 février 2015, c’est le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui s’est rendu à Rabat le 9 mars dernier. C’est à cette occasion qu’il avait annoncé la visite de Manuel Valls, qui arrive au Maroc ce jeudi 9 avril.

Au programme: le chef du gouvernement français rencontrera son homologue marocain, Abdelilah Benkirane. Mohammed VI devrait également recevoir Manuel Valls dans la journée.

Militant pour la réconciliation du Maroc et de la France au coeur de leur brouille diplomatique, Manuel Valls avait appelé en juillet 2014 à "clore" les "turbulences" dans les relations entre la France et le Maroc, de façon à reprendre une "coopération et un partenariat d’exception".

"Il nous faut, grâce au dialogue, à la confiance mutuelle, à la qualité et à la force de nos liens, mettre derrière nous cette période", avait souligné le premier ministre français dans un discours prononcé à l’occasion de la Fête du Trône, organisée par l’Ambassade du Maroc en France.

Il aura fallu attendre encore six mois de plus pour que la crise diplomatique appartienne définitivement au passé, et que les accords policiers et judiciaires reprennent entre les deux pays.

Des accords qui seront sans doute au centre des échanges officiels, la France ayant à coeur de renforcer sa coopération sécuritaire avec le Maroc. Laurent Fabius avait à cet égard salué l'expertise du royaume, qui a procédé au démantèlement d'une dizaine de cellules terroristes pour la seule année 2014.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.