ALGÉRIE
07/04/2015 02h:47 CET | Actualisé 07/04/2015 02h:47 CET

Iran : huit militaires tués par des rebelles à la frontière pakistanaise

AFP

Huit militaires iraniens ont été tués dans la région de Negur, à l'extrême sud est de l'Iran, non loin de la frontière pakistanaise par des terroristes armés, a déclaré un responsable local cité mardi par l'agence officielle Irna.

Les terroristes armés dans un acte aveugle ont tué huit gardes frontières et se sont enfuis au Pakistan, a déclaré Ali Asghar Mirshekari, le vice gouverneur de la province du Sistan Balouchistan, après cette attaque survenue lundi soir.

Les autorités iraniennes utilisent habituellement le terme de terroristes pour désigner des groupes de rebelles sunnites actifs dans cette zone.

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière menée par ces rebelles dans la région depuis octobre 2013. A l'époque, le groupe extrémiste sunnite Jaish-ul Adl (Armée de la justice), avait revendiqué une attaque contre un poste-frontière dans le sud-est de l'Iran qui avait fait 14 morts.

Fin décembre 2014, trois militaires iraniens avaient également été tués par des rebelles dans la région de Saravan, toujours dans la même province.

Deux mois plus tôt, trois membres des forces de l'ordre avaient déjà été assassinés par des rebelles armés dans la même zone.

Le Sistan-Balouchistan, où réside une importante communauté sunnite dans un pays à majorité chiite, est régulièrement le théâtre d'attaques menées par des groupes extrémistes sunnites, mais aussi par des trafiquants de drogue, qui s'infiltrent généralement en Iran depuis le Pakistan.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.