ALGÉRIE
05/04/2015 16h:15 CET | Actualisé 06/04/2015 08h:00 CET

Le grand acteur Sid Ali Kouiret est parti à l'âge de 82 ans : "Ya Ali Mout Wakef"

Facebook

"Ya Ali Mout Wakef". Ali meurt debout !

Cette interjection d'une scène du film "l'Opium et la baton", Sid Ali Kouiret, qui nous a quitté ce dimanche après-midi, à l'âge de 82, l'a souvent entendue. C’est devenu la manière dont les Algériens l’appelaient et l’interpellaient. Elle mettait directement l'acteur dans une sorte d'intimité chaleureuse et respectueuse avec les Algériens qui voyaient en lui le héros qu'il incarnait.

Sid Ali Kouiret se trouvait depuis un mois à l'hôpital Ain Naadja où il a subi plusieurs interventions chirurgicales. C'est un vrai un des monstres sacrés du cinéma algérien. Il a joué dans des films marquants de l'histoire du cinéma national comme dont "L'opium et le bâton" inspiré du roman de Mouloud Mameri, "Chronique des années de braise" et "Décembre".

Né à Alger le 3 janvier 1933, la vie de Sid Ali Kouiret connaîtra un tournant avec la rencontre avec Mustapha Kateb, le grand dramaturge, qui l'intègre dans sa troupe amateur. Il faisait partie intégrante de cet effort d'activité culturelle qui accompagnait le mouvement national algérien.

Il se produit à Berlin avec la troupe EI-Mesrah EI-Djazairi. A Paris, en 1952, il entonne Min Djibalina dans les cafés algériens. Il participe en 1953 à Bucarest au deuxième festival de la jeunesse et des étudiants pour la paix.

C'est en cette année qu'il devient un acteur professionnel et rejoint la troupe municipale d'Alger dirigée par Mahieddine Bachetarzi. Deux ans plus tard, il est à Paris aux côtés de grands artistes et patriotes comme Mohamed Boudia, Hadj Omar, Missoum, Nourreddine Bouhired.

Sans surprise, il est de la partie avec la troupe artistique du Front de Libération Nationale et qui va servir à porter la voix du combat algérien au niveau international. Après avoir rejoint le Théâtre national algérien (TNA) en 1963, il entame la même année avec les "Enfants de la Casbah", réalisé par Mustapha Badie, une longue et riche carrière dans le cinéma.

Sa prestation, extraordinaire, dans l'Opium et le bâton, réalisé par Ahmed Rachedi, en fait un acteur incontournable dans le cinéma algérien. Il joue dans de nombreux autres films algériens.

Il est également de la partie dans le grand film "le retour de l'enfant prodigue" de (1976) de Youssef Chahine et "Destins sanglants" (1980) de Kheiri Bichara.

Galerie photoQuelques films et portraits de Sid Ali Kouiret Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.