MAGHREB
03/04/2015 05h:59 CET | Actualisé 03/04/2015 08h:31 CET

Yémen: Après des raids aériens menés par la coalition, les rebelles quittent le palais présidentiel

Militiamen loyal to Yemen's President Abed Rabbo Mansour Hadi take positions at a street in Aden, Yemen, Thursday, April 2, 2015. Yemen's Shiite rebels and their allies fought their way through the commercial center of Aden on Thursday and seized the presidential palace on a strategic hilltop in this southern coastal city, security officials said. (AP Photo/Wael Qubady)
ASSOCIATED PRESS
Militiamen loyal to Yemen's President Abed Rabbo Mansour Hadi take positions at a street in Aden, Yemen, Thursday, April 2, 2015. Yemen's Shiite rebels and their allies fought their way through the commercial center of Aden on Thursday and seized the presidential palace on a strategic hilltop in this southern coastal city, security officials said. (AP Photo/Wael Qubady)

INTERNATIONAL- Pendant que l'Arabie Saoudite et l'Iran s'accusent mutuellement de déstabiliser le Yémen, les combats continuent de faire rage.

En effet, les rebelles chiites et leurs alliés se sont retirés vendredi avant l'aube du palais présidentiel à Aden, dans le sud du Yémen, après des raids aériens lancés par la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, a indiqué un haut responsable local.

"Les miliciens Houthis et leurs alliés se sont retirés avant l'aube du palais Al-Maachiq", pris la veille, "après des raids aériens de la coalition et de violents affrontements avec les comités populaires", a déclaré à l'AFP le responsable, qui a requis l'anonymat.

Après la prise du palais, dernier symbole de l'Etat qui n'était pas aux mains des Houthis, les comités populaires, une force paramilitaire qui soutient le président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont été engagés dans de violents combats avec les rebelles, selon des sources de sécurité.

Sous la pression de la coalition et des paramilitaires, les rebelles et leurs alliés, des militaires de la Garde républicaine restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, se sont redéployés à Khor Maksar, un quartier proche dont ils avaient pris le contrôle cette semaine.

Une source de sécurité a confirmé à l'AFP le retrait des rebelles du palais présidentiel, annoncé par ailleurs par l'agence officielle saoudienne SPA qui a indiqué que les forces pro-Hadi "ont réussi à repousser" les rebelles du complexe.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.