ALGÉRIE
03/04/2015 10h:04 CET | Actualisé 03/04/2015 10h:58 CET

Comment être journaliste indépendant dans une télévision en système algérien

Archives

Peut-on travailler librement - et professionnellement - dans une télévision privée? La question est posée depuis l'expérience de Dzaïr TV où des journalistes ont pu, pendant un certain temps, exercer correctement leur travail.

Que ce soit dans le domaine de l'information ou dans l'animation d'une émission, comme System.dz, où l'humour et le persiflage fait partie du concept.

Deux journalistes, Abdallah Benadouda et Khaled Drareni en ont fait l'expérience. Dans la confrèrie, on observait avec attention leur parcours.

Dans le contexte très particulier de l'élection présidentielle du 17 avril et du 4e mandat controversé du président Bouteflika, on prenait des paris sur le temps que "tiendra" Abdallah Benadouda avec son bien nommé System.dz? Tant de fraîcheur avait-elle un avenir dans un pays comme l'Algérie.

Et on observait, aussi, avec attention l'exercice de Khaled Drareni, avec son émission, tout aussi bien nommée de "Controverse". Faire parler des gens qui attaquent parfois durement le candidat défendu par le patron, cela pouvait-il tenir longtemps?

Finalement, les deux ont "tenu", ce sont les propriétaires de la chaine qui n'ont pas tenu. Le System.dz en vigueur en Algérie s'est exercé dans toute sa rigueur: suspension, mise au placard... Abdallah Benadouda et Khaled Drareni ont fini partir.

Abdallah a mis un océan entre lui et une expérience qui suscite toujours sa colère. Khaled Drareni est passé à Echourouk.TV. Abdallah a apporté en quelque sorte une réponse définitive à la question posée au début. Khaled Drareni continue de chercher la réponse. Pour l'heure, il est "tranquille". Jusqu'à quand?

Abdallah Benadouda et Khaled Drareni racontent une expérience du très balbutiant et surtout très "spécifique" paysage audio-visuel algérien fait de télévisions nationales qui ont toujours le statut de "correspondant étranger".

LIRE AUSSI:

Abdallah Benadouda, la "preuve" que Dzaïr n'a plus: une mise au placard vécue "comme une violence et une trahison"

Khaled Drareni raconte l'épisode Dzaïr TV: "on m'a mis dehors parce que j'ai fait mon travail"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.