ALGÉRIE
02/04/2015 12h:25 CET | Actualisé 02/04/2015 12h:25 CET

L'armée israélienne arrête la députée palestinienne Khalida Jarrar

capture ecarn

L'armée israélienne a arrêté la députée Khalida Jarrar, personnalité connue de la politique palestinienne, chez elle à Ramallah, en Cisjordanie occupée, ont indiqué l'armée israélienne et une organisation de défense des prisonniers palestiniens.

Khalida Jarrar est le 16e membre du Parlement palestinien à être détenu par les Israéliens, sur un total de quelque 130 élus, a dit à l'AFP une porte-parole de l'organisation de défense des prisonniers palestiniens.

La direction palestinienne donne elle le chiffre de 18 députés emprisonnés.

Khalida Jarrar, cadre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche marxiste et laïque), a été arrêtée parce qu'elle représente des risques substantiels pour la sécurité dans la région, a dit une porte-parole de l'armée israélienne.

Cette porte-parole n'a pas dit précisément ce qui était reproché à Mme Jarrar. Mme Jarrar a incité à la violence et au terrorisme au cours des derniers mois, a-t-elle déclaré. La porte-parole a en outre invoqué l'appartenance de Mme Jarrar au FPLP, organisation considérée comme "terroriste" par Israël.

Elle a aussi invoqué un ordre d'expulsion délivré contre Mme Jarrar par l'armée israélienne.

En août 2014, Mme Jarrar avait reçu chez elle des mains des soldats israéliens un ordre de partir de Ramallah sous 24 heures pour Jéricho, également en Cisjordanie. Elle ne devait plus quitter le district de Jéricho pendant six mois, sauf autorisation du commandement militaire israélien en Cisjordanie. Mme Jarrar avait refusé de signer cet ordre.

LIRE AUSSI:Un tribunal israélien l'avait ordonné: Khalida Jarrar refuse de se conformer à sa décision d'expulsion de Ramallah vers Jéricho

L'armée israélienne l'accusait alors d'être une menace pour la sécurité de la région, mais Mme Jarrar elle-même ignorait complètement ce qu'on lui reprochait exactement, avait-elle indiqué à l'époque.

Selon le club des prisonniers, l'armée s'est à nouveau présentée en force chez elle et l'a arrêtée jeudi à 1H30 du matin.

La direction palestinienne a condamné par la voix de Hanane Achraoui une arrestation aux motivations politiques qui constitue une violation de l'immunité de la députée.

"Nous exigeons la libération immédiate de Khalida et de tous les membres du Parlement emprisonnés", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Elle y dénonce les arrestations arbitraires, les maintiens à l'isolement ou les actes de torture pratiqués sur des prisonniers palestiniens.

Mme Jarrar a été la première députée du FPLP élue au Parlement. Elle a été en charge du dossier des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

Le Parlement palestinien n'a plus siégé depuis 2007, au lendemain des élections remportées en 2006 par le Hamas islamiste, et qui ont quasiment conduit à une guerre civile avec le Fatah du président Mahmoud Abbas.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.