ALGÉRIE
02/04/2015 13h:56 CET | Actualisé 02/04/2015 14h:16 CET

Cesaria Evora, vie et oeuvres de la "Diva aux pieds nus"

Wikimedia Commons

La chanteuse cap-verdienne Cesaria Evora est décédée le 17 décembre 2011 à l'âge de 70 ans. Appelée "la diva aux pieds nus" en raison de ses performances sur scène sans chaussures, elle a commencé à chanter dans des bars des baies du Cap Vert durant les années 1950.

Elle chantait la plupart du temps en la version du créole parlé au Cap Vert, mais même les audiences qui ne pouvaient pas comprendre ses paroles étaient émues par ses performances touchantes, son approche sans prétention ainsi que par le rythme contagieux de sa musique.

Elle avait fait ses grands débuts en 1991 sur la scène internationale, propulsé par son album "La diva aux pieds nus", enregistré en 1988 en France.

LIRE AUSSI: Un concert plein de "saudade" à Alger en hommage à Cesaria Evoria

Son album "Cesaria" (1995) est sorti dans plus d'une douzaine de pays et lui a valu une première nomination au Grammy, aboutissant aussi à une tournée dans les grandes salles de concerts à travers le monde et à des ventes d'albums qui se chiffraient en millions.

Après avoir chanté la musique des îles africaines vers les scènes du monde entier, elle a remporté un Grammy en 2003 dans la catégorie "World Music".

Le succès, tardif pour une chanteuse alors déjà âgée de 50 ans, ne s'est jamais démenti, et s'est même propagé à travers le monde. C'est le célèbre Sodade qui assura une notoriété internationale à Cesaria Evora. Sa voix rauque et chaloupée a popularisé la musique traditionnelle de son pays, la Morna.

Née le 27 août 1941, elle a grandi à Mindelo, une ville portuaire de 47 000 habitants sur l'île de Sao Vicente, où des marins européens, américains, africains et asiatiques se mêlaient.

Ces cultures ont influencé le style musical local, rendant sa répertorisation difficile.

"Notre musique est beaucoup de choses", a déclaré Evora lors d'un entretien à l'agence Associated Press en 2000. "Certains disent que c'est du blues, d'autres qu'elle ressemble à la musique brésilienne ou africaine, mais personne ne sait vraiment".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.