MAGHREB
02/04/2015 15h:23 CET | Actualisé 17/04/2015 11h:52 CET

Le nouvel Institut Français de Tunis va s'installer dans l'ancien lycée Petit Carnot

CULTURE- "Cette maison est la vôtre, un lieu de partage culturel" a scandé Patrick Flot, directeur de l'institut et conseiller de coopération et d'action culturelle à l'ambassade de France à Tunis.

En rénovation depuis près de 20 mois, Le Petit Carnot, point d'attraction culturel au sein de la capitale, a annoncé jeudi dans une conférence de presse qu'il ouvrira ses portes début mai pour accueillir le nouvel Institut Français de Tunis.

L'institut Français de Tunis se délocalise de l'avenue de la liberté au 40, avenue de Paris. Les anciens locaux sont déjà vendus, a annoncé une responsable. D'autres antennes de l'institut, telle la médiathèque, seront également centralisées dans les nouveaux bâtiments.

Alors que les instituts français à travers le monde mettent peu à peu la clé sous la porte suite aux réductions budgétaires, cette réouverture, qui a coûté plus de 6 millions d'euros, est un signe fort pour la coopération culturelle entre la France et la Tunisie.

Leurs fondements

L'un des fondements de l'institut sera d'appuyer le processus démocratique dans lequel la Tunisie se trouve, ainsi que le renforcement de l'Etat de droit. Ainsi chaque mardi, le centre organisera des rencontres afin de débattre de thèmes en tout genre, ouverts au public. Ils accueilleront aussi des penseurs, écrivains et psychanalystes et journalistes. Souhaitant mettre en avant les acteurs du débat démocratique, plusieurs médias tunisiens pourront être amenés à débattre de thématiques qui touchent la société avec des médias français.

"On fera la promotion d'un échange culturel", a indiqué Patrick Flot. À travers ce partage entre les deux pays, le centre veut permettre l'élargissement de la francophonie en organisant des spectacles avec des artistes francophones venus du monde entier.

Le directeur a souligné que la France était la première destination des étudiants tunisiens souhaitant être formés à l'étranger et que l'institut français visera à promouvoir ces échanges.

Ainsi le centre fournira un espace campus France et des activités d'étude de la langue française accessibles aux étudiants et enseignants tunisiens, dans le but de favoriser leur mobilité pour permettre un échange et une mise en avant des domaines de la technologie et de la recherche.

La culture et l'échange, le coeur de cet espace

Seront ouverts à tous: une médiathèque de 500 mètre carrés, un auditorium de 130 places qui servira de salle de théâtre et de cinéma. À l'entrée, une salle d'exposition accueillera les oeuvres d'artistes tunisiens ou étrangers.

"Nous sommes engagés dans le soutien de la liberté d'expression, de la diffusion du savoir et de l'ouverture à de nouvelles formes d'expressions artistiques", a déclaré le directeur de l'institut.

Dans l'année, 9 festivals seront organisés, ainsi que le forum de jeunesse, organisation offrant aux jeunes participants l'opportunité de débattre autour de thématiques variées, de présenter leur engagement ou leurs actions dans la vie publique et d’élaborer ensemble des projets associatifs concrets. "C'est le symbole de notre engagement auprès de la société tunisienne", affirme le directeur de l'institut.

La soirée d'inauguration accueillera des artistes connus sur la scène culturelle tunisienne. Les oeuvres de Jellal Ben Abdallah seront exposées ainsi que les créations de jeunes Tunisiens ancrés dans les arts numériques, a notamment annoncé François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie. Plusieurs artistes de la musique donneront un concert en plein air.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.