MAGHREB
01/04/2015 07h:37 CET | Actualisé 16/04/2015 14h:38 CET

Tunisie: "Manich Manich", pour donner aux femmes rurales les moyens de défendre leurs droits (VIDÉO)

"Il n'accepte pas que je sois libre. Je ne peux pas l'obliger à accepter. Mais il ne peut pas me dire 'tais-toi', il n'a pas le droit".

Pendant des mois, des femmes rurales se sont entraînées au discours dans le but d'assumer leurs revendications face aux autorités locales ou au gouvernement.

Accompagnées par les associations LET (Ligue des électrices tunisiennes), AFTURD (Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement) ou ATFD (Association tunisienne des femmes démocrates) dans diverses régions défavorisées du pays, elles ont appris à hausser la voix, à faire passer un message et à identifier leurs problèmes.

Les unes veulent un accès aux soins, elles viennent de Sraouertane (Kef), Machrek Chams (Kasserine), Swayah (Sousse) et Mornag (Ben Arous). Les autres viennent des environs d'Azmour, près de Kelibia et demandent de meilleures infrastructures pour pouvoir se déplacer sans se retrouver coincées dans la boue.

Le HuffPost Tunisie avait rencontré certaines d'entre elles à Machrek Chams et à Azmour.

On se souvient de Rafika pour qui les droits des femmes c'est le droit de "ne plus avoir honte" et qui, après avoir découvert ses droits à l'âge de 40 ans, est heureuse de les transmettre à sa fille de 12 ans.

Il y avait aussi Samia, cette ouvrière agricole analphabète qui aime parler, sait convaincre et défendre ses droits, avec son chien, "Ali Seriati"...

Le 17 mars, elles sont arrivées à Tunis pour s'adresser directement à Samira Meraï, ministre de la Femme, dans l'enceinte de la Maison de l'Image à Mutuelleville. (Voir la vidéo).

Dans le cadre du programme AMAL, Oxfam, l'ATFD, l'AFTURD et la Ligue des électrices tunisiennes lancent la campagne ‪"Manich Manich"‬ visant à accompagner les femmes de cinq villages dans la concrétisation de leurs priorités socio-économiques. Les priorités identifiées avec les femmes sont:

  • L’accès plus facile et plus transparent à la couverture sociale et spécialement aux soins gratuits ou à des tarifs réduits à Sraouertane (Kef), Machrek Chams (Kasserine), Swayah (Sousse) et Mornag (Ben Arous)
  • La mise en œuvre d’un comité de suivi des projets d’amélioration des infrastructures dans la région d’Azmour (Kelibia)

Le HuffPost Tunisie a suivi ces femmes tunisiennes en découverte de leurs droits. Retrouvez leurs portraits et leurs parcours.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.