ALGÉRIE
01/04/2015 08h:40 CET | Actualisé 01/04/2015 08h:45 CET

Gaz de schiste: Berlin encadre strictement la fracturation hydraulique et l'interdit dans les zones à risques pour l'eau potable

AFP

Le gouvernement allemand a adopté mercredi un projet de loi encadrant de manière très stricte l'utilisation de la technique controversée de la fracturation hydraulique pour extraire le gaz de schiste, sans toutefois l'interdire.

La loi prévoit des interdictions dans certaines régions précises pour des questions de protection de l'eau potable, de la santé et de la nature, ainsi que des restrictions générales pour l'utilisation de la fracturation hydraulique dans les schistes, la glaise, les marnes ou les couches de charbon, ont indiqué, dans un communiqué commun, les ministères de l'Energie et de l'Environnement.

Seule technique éprouvée pour exploiter les hydrocarbures de schiste, mais fortement critiquée pour ses effets potentiels sur l'environnement et la santé, la fracturation hydraulique est interdite en France, mais fortement utilisée aux Etats-Unis, pays qui a pu ainsi faire fortement baisser ses coûts d'énergie, faisant rêver nombre d'industriels en Europe.

Mais le nouveau projet de loi, adopté mercredi en Conseil des ministres, interdit l'emploi de la fracturation hydraulique pour extraire des hydrocarbures dits non conventionnels dans des roches dures comme les schistes à des profondeurs inférieures à 3.000 mètres, or c'est justement cette possibilité que réclamait l'industrie.

Le gouvernement d'Angela Merkel issu des élections de l'automne 2013 travaillait depuis des mois à un tel projet de loi sur la fracturation hydraulique, alors que l'équipe précédente, déjà dirigée par Mme Merkel, s'y était cassé les dents en 2013. Pour l'heure la technique ne fait l'objet d'aucune réglementation particulière.

Suivez l'actualité sur le gaz de schiste ICI.

Je suis contente que nous ayons, après de longues discussions, enfin déterminé des règles pour cette technologie du +fracking+ (terme anglais pour la fracturation hydraulique) jusqu'ici non réglementée, s'est réjoui, dans le communiqué, la ministre de l'Environnement Barbara Hendricks.

Avec cette loi, nous pouvons amplement restreindre la fracturation hydraulique, de manière à ce qu'il n'y ait plus aucun danger ni pour les hommes ni pour l'environnement, a-t-elle ajouté.

Ce procédé consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques, pour permettre l'extraction de gaz capturé dans la roche. Les inquiétudes se focalisent sur la pollution que pourraient causer les substances chimiques utilisées, notamment dans la nappe phréatique.

Au premier plan (de cette loi) figure clairement la protection de l'environnement et de la santé. (...) En outre, nous nous assurons ainsi que l'extraction de pétrole et de gaz naturel dans le pays peut être poursuivie avec des cadres très stricts au plus haut niveau technique, a pour sa part déclaré le ministre de l'Economie et de l'Energie Sigmar Gabriel.

Le projet de loi doit être approuvé par le Parlement avant d'entrer en vigueur et les débats devraient être animés, mais la grande coalition gouvernementale alliant les conservateurs de Mme Merkel aux sociaux-démocrates (SPD) dispose de 504 des 631 sièges de députés.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.