MAROC
01/04/2015 15h:35 CET | Actualisé 01/04/2015 15h:49 CET

Exclusif: Les Barbapappa, une histoire d'amitié qui mène au succès

Success Story: Les Barbapappa, quand s'amuser mène au succès
Success Story: Les Barbapappa, quand s'amuser mène au succès

PORTRAITS - Ali, Badr, Mehdi et Hamza sont les membres du collectif d’artistes Barbapappa. Les quatre piliers de cette bande de joyeux lurons connaissent le succès depuis la publication de leur vidéo “Hek Lili Nifi”, qui comptabilise aujourd’hui plus de 14 millions de vues sur Youtube. Invités à des événements et à associer leur image à des marques, les Barbapappa sortiront bientôt leur prochaine parodie “Wili Wili Wili” tournée entre Casablanca et Dubai. L’occasion pour le HuffPost Maroc de revenir sur le parcours de cette bande de potes.

Ali Mellouk: Le réalisateur et initateur du projet

Ali, qui est à l’origine du projet à eu l’idée il y a deux ans de créer un collectif pour passer à la réalisation. Au départ passionné de break dance, il commence à s’intéresser à tout ce qui touche à la production audiovisuelle et musicale. Il suit ensuite une formation en audiovisuel d’abord à Casablanca, puis en France durant deux ans.

De retour au pays depuis quelque mois, il retrouve ses amis de lycée et lance l’idée d’un collectif où chacun apportera son savoir faire, tout en s’amusant. "J’en ai parlé à des amis qui font aujourd’hui partie du collectif: Hamza Moustache, le scénographe, Badr Makhloufi, l’arrangeur, mastering, ingénieur son et Mehdi Flifli le dj. "

Pour la chanson “Hek Lili Nifi”, l’idée est venue tout simplement en écoutant la version originale lors d’une soirée au Brooklyn (restaurant pub à Casablanca). Il en parle à ses amis qui s’enthousiasment immédiatement. L’aventure commence.

Ali, le fondateur et le réalisateur de Barbapappa, gère aujourd’hui une équipe de quarante personnes.

Depuis le succès de “Hek Lili Nifi”, les Barbapappa ont reçu plusieurs propositions leur demandant d’associer leur image à des marques à travers notamment des spots publicitaires. Ils ont aussi animé plusieurs événements, dont les Morocco Web award et les Mars d’Or diffusé ce 30 mars sur 2m. Les Barpappas participeront aussi au Festival du rire Humourajie à Rabat, au Festival du rire du Nord le 23 avril prochain, et au Festival du rire de Marrakech organisé par Jamel Debbouze.

Badr: L’arrangeur son et pro du mastering

Dès l’âge de 6 ans, Badr s’inscrit au conservatoire de Casablanca où il suit pendant une dizaine d’années des cours de piano. Après l’obtention de son bac à Marrakech, il s’envole vers Dubai pour étudier l’ingénierie du son. Il y passera dix ans, travaillant comme ingénieur son avec de nombreux artistes. Une rencontre avec un Indien, lui permettra d’apprendre tout ce qui concerne le mastering. L’artiste collabore ensuite à avec des stars du monde arabe comme Meriem Fares, Abdallah Rouiched

En 2013, Badr revient au Maroc, des projets plein la tête. Il travaille au départ avec les candidats et les vainqueurs du télé crochet Studio 2m, ainsi qu’avec des chanteurs de raï comme Reda Taliani, Cheb Rayan ou encore Cheb Mohamed Lamine. Badr s’est fait un nom dans le milieu et il lui arrive souvent de travailler depuis Casablanca avec des artistes libanais et du Moyen Orient.

Barbapappa au départ, c’était juste un délire entre amis, un jour Ali lui a proposé de faire une parodie. "On s’est réunis, mis en commun nos compétences et on a créé “Hek lili nifi”, ensemble pour s’amuser," confie-t-il au HuffPost Maroc.

“La nouvelle parodie, “Wili Wili” qui sortira prochainement sera plus pro, il y aura des instruments live, on a été sponsorisés par des grandes marques”, rajoute-t-il.

Même si Badr est un membre actif du collectif Barbapappa, il continue tout de même de travailler avec les artistes qui font appel à ses talents d’ingénieur son et d’arrangeur.

Mehdi Flifli: Le dj

Au départ, c’est en allant aux booms organisées par Ali, que Mehdi s’intéresse au mix. Dès 16 ans, cet autodidacte commence à mixer des sons deep house et tech house. Il travaille dur et fait la main dans plusieurs lieux nocturnes de Casablanca.

Aujourd’hui dj à temps plein, Mehdi joue souvent au Brooklyn, au Skybar, ou encore au V Club. Optimiste, et bon vivant Mehdi considère que pour les Barbapappa "tout est possible".

Hamza Moustache: Le scénographe

Hamza El Maliki, surnommé Hamza Moustache parce qu’il en porte une justement, est un passionné d’art et de design. Après avoir obtenu son bac économique, il étudie l’économie et la gestion, mais n’abandonne pas sa passion première: les arts.

Il s’inscrit donc aux Beaux Arts de Casablanca afin de peaufiner son coup de crayon, et en parallèle de ses études, Hamza réalise des performances. Il a notamment à son actif la création d’un costume en lampes LED. Ce touche à tout, peut faire aussi bien de l’infographie, de la réalisation, ou l’acteur…

Pour son projet de fin d’études aux Beaux Arts, il travaille sur la scénographie d’un défilé avec le styliste Said Mahrouf dans un sous-terrain. Hamza qui considère que toute expérience est bonne à prendre, a participé à des événements comme le Marrakech Grand Prix, le Festimode et défilé de Said Mahrouf à Amsterdam pour la Fashion Week…

Pour “Hek Lili Nifi”, Hamza a choisi les Abattoirs de Casablanca comme lieu de tournage. Il estime que l’endroit colle parfaitement avec le thème du clip: urbain, ancien et avec une architecture intéressante.

Les réalisations de Hamza Moustache

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.