MAROC
21/03/2015 12h:40 CET

Santé: Fumer la chicha est plus dangereux que la cigarette selon des experts

Une soirée chicha revient à fumer 20 à 30 cigarettes
Pablo y Akiko/Flickr
Une soirée chicha revient à fumer 20 à 30 cigarettes

SANTÉ - Des experts internationaux de la santé réunis à Abou Dhabi ont averti jeudi 19 mars que fumer le narguilé, la pipe à eau très répandue dans le monde arabe et qui fait des émules ailleurs, pouvait être plus nocif que la cigarette.

Selon l'Atlas du tabac, lancé jeudi lors de la conférence mondiale sur le tabac ou la santé, "une simple bouffée de narguilé est presque égale au volume de fumée inhalé avec une cigarette".

Pour Edouard Tursan d'Espaignet, un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "une séance de chicha - autre nom utilisé pour la pipe à eau - peut être équivalent à fumer 20 à 30 cigarettes (...) ce qui peut être très dangereux".

Le narguilé, qui jusque récemment était surtout fumé par des hommes âgés, est devenu une grande source d'inquiétude pour les mouvements anti-tabac, dans la mesure où il est de plus en plus populaire sur les campus universitaires.

La chicha a la cote chez les jeunes

Le nombre d'adeptes s'est en effet développé ces dernières années aux Etats-Unis et en Europe. "Des jeunes entre 18 et 24 ans, éduqués et urbains" fument de plus en plus le narguilé, a indiqué à l'AFP Gemma Vestal, qui travaille pour l'"Initiative pour un monde sans tabac", un département dépendant de l'OMS.

Selon Ghazi Zaatari, de la faculté de médecine de l'Université américaine de Beyrouth, les saveurs aromatiques ajoutées au tabac offrent aux jeunes fumeurs une alternative "plus douce" au goût du tabac traditionnel.

Peu de mesures de restriction

Gemma Vestal met en garde contre la grande quantité de monoxyde de carbone dans le narguilé. "Ses effets nocifs comprennent un impact sur le système respiratoire, le système cardio-vasculaire, l'activité orale et les dents", indique l'étude de l'OMS.

Alors que les compagnies internationales de tabac investissent de plus en plus dans le créneau du narguilé, selon des experts, peu de mesures ont été prises pour freiner l'utilisation des narguilés, comparées à celles prises contre la cigarette.

Selon l'Atlas du tabac, "les pipes à eau relèvent d'une catégorie moins ou pas contrôlée de produits liés au tabac".

Au Maroc, le ministère de l’Intérieur tente de faire la guerre aux bars à chicha. Entre janvier et mai 2014, ce sont plus de 200 établissements à narguilé que les autorités marocaines ont fermés, à titre définitif ou provisoire. En décembre dernier, 5 tonnes de tabac à chicha ont été brûlées par l'administration des douanes à Médiouna.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.