ALGÉRIE
20/03/2015 09h:48 CET | Actualisé 20/03/2015 11h:48 CET

Serkadji transformé en musée de la mémoire

APS

Serkadji, le plus célèbre des pénitenciers algérois sera désormais reconverti en monument historique. Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, accompagné de la ministre de la Culture fait cette annonce en se rendant le 19 mars, date de la fête de la victoire, à Serkadji.

Serkadji, ex-Barberousse qui a été le temple de la répression durant l’ère coloniale avant de devenir après l’indépendance une prison pour droit commun se drape avec de nouveaux atours pour dévoiler les exactions commises à l’endroit des détenus politiques de la lutte de libération nationale.

Le pénitencier appelé autrefois la "maison du vinaigre" a connu la première exécution par guillotine du martyr Ahmed Zabana et du militant de la cause nationale Ferradj le 19 juin 1956 ainsi que 46 autres plus tard.

Une délégation ministérielle et des journalistes ont visité les geôles de cette prison jeudi où ils ont découvert pour la première fois les couloirs de la mort et de la cellule où avait séjourné Ahmed Zabana.

D’autres figures historiques ont eux aussi séjourné dans cette fameuse prison, à l’instar de Abane Ramdane, Arezki Louni, Youcef Benkhada, Rabah Bitat, Saâd Dahleb, Djamila Bouhired, Djamila Boupacha et Louisette Ighilahriz ainsi que Zohra Drif. L’ancien condamné à mort en 1957 Zanine Messaoud, âgé de 78 ans aujourd’hui est venu témoigner de cette période historique du pays.

Dans sa déclaration, le ministre de la Justice a tenu à préciser que ce lieu sera désormais ouvert au public pour que la mémoire de l’Algérie soit connue par tous à travers ce lieu historique. Interrogé sur la tutelle du musée, Louh exprime son vœu de le garder sous l’autorité de la justice.

"Il est difficile pour nous de nous désengager du musée", a-t-il avoué. Mais, "une commission est en train de travailler pour déterminer sous quelle autorité il sera placé", a-t-il ajouté, précisant que Serkadji dépend aussi du ministère de la Défense nationale.

Les mêmes propos ont été prononcés par la ministre de la Culture qui voit ainsi son secteur enrichi par un nouveau monument historique. "La reconversion de Serkadji entre dans le cadre de l’aménagement et la réhabilitation de la Casbah qui a été un lieu de la résistance et de la lutte de la libération nationale à travers sa population", a souligné Nadia Labidi sans donner de date précise pour l'ouverture du musée au grand public.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.