ALGÉRIE
19/03/2015 13h:23 CET | Actualisé 19/03/2015 15h:08 CET

Comment l'Algérie peut aider sa voisine tunisienne?

Facebook/Hamdi Sellami

Au lendemain de l’attaque terroriste meurtrière qui a frappé la Tunisie, mercredi 18 mars, les Algériens s’interrogent sur les moyens d’aider, concrètement, leurs frères tunisiens, au-delà des mots de sympathie et des manifestations de solidarité.

Le café presse politique de Radio M, le talk hebdomadaire des journalistes, s’est fait l’écho, dans l’émission de ce matin, des ces propositions, relayées sur les réseaux sociaux et commentées dans la presse du jour: du soutien économique à la lutte contre le terrorisme en passant par la liberté de circulation.

LIRE AUSSI:Les Algériens choqués et solidaires: "ne laissons pas la Tunisie seule..."

Cet été, tous en Tunisie!

"Les Algériens ont un devoir de solidarité de partir en Tunisie", a d’emblée déclaré le journaliste Ihsane El Kadi qui a exprimé le souhait de voir "tous les Algériens se rendre en masse en Tunisie cet été pour soutenir l’économie tunisienne". Une campagne dans ce sens a d’ailleurs été lancée sur Twitter à travers le hashtag #IwillcometoTunisia et sur Facebook via la page "Les Algériens aiment la Tunisie".

summer tunisie

Photo postée sur le groupe Facebook "Les Algériens aiment la Tunisie".

Investissements massifs

Au-delà du tourisme, l’Algérie à la possibilité de soutenir l’économie de la Tunisie en investissant "puissamment" le marché tunisien a souligné Ihsane El Kadi qui a rappelé "les tournants ratés de l’Algérie depuis 2011".

"On a prêté cinq milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI) en 2012, il était possible d’en réserver la moitié en aides directes à la Tunisie", a estimé le directeur de publication de Maghreb Emergent. "On n’a pas créé de fonds souverain mais on aurait dû dégager des possibilités d’investissement".

La symbolique du FSM

Dans cinq jours s’ouvrira à Tunis le Forum social mondial (FSM) que les organisateurs ont décidé de maintenir malgré l’attaque terroriste, comme ils l’ont annoncé dans un communiqué diffusé, hier, 18 mars.

"Le comité d’organisation du FSM appelle toutes les composantes du forum social mondial à intensifier leurs efforts en vue de la mobilisation pour le succès de la prochaine session du FSM afin d’assurer la victoire de la lutte civile et pacifique contre le terrorisme et le fanatisme religieux qui menacent la démocratie, la liberté, la tolérance et le vivre ensemble".

Une vingtaine d’associations et organisations algériennes ont annoncé leur intention d’y participer au côté des 2.967 organisations originaires de 111 pays enregistrées sur le site internet du Forum.

logo fsm 2015

Logo du FSM 2015

L’occasion pour Ihsane El Kadi de lancer un appel au Président de la République algérienne: "Je demande à Bouteflika de ne pas empêcher les altermondialistes algériens de se rendre en Tunisie pour le FSM comme l’a fait la police algérienne des frontières lors du FSM 2013 en empêchant deux bus de militants de rentrer en Tunisie".

LIRE AUSSI:D'Alger à Sousse, du tout-gratuit au ralenti au tout-payant à vive allure

Coopération sécuritaire

La nécessité de trouver une solution rapide au cas libyen a été partagée par tous les journalistes du CPP. "Il faut faire plus d’efforts sur la Libye car c’est devenu le lieu central des problèmes de la région", a déclaré Hacen Ouali, journaliste à El Watan.

En participant à la résolution du conflit en Libye, l’Algérie joue son rôle de leadership régional a affirmé Mounir Boudjema, journaliste à Liberté. "Aider la Tunisie c’est notre devoir, en même temps c’est notre profondeur stratégique en terme de frontière commune".

LIRE AUSSI: Début du dialogue inter-libyen mardi à Alger, la solution politique comme unique alternative

"Il y a un besoin d’Algérie en Tunisie qui doit aujourd’hui se faire de manière très forte, pas uniquement dans l’aspect sécuritaire", a conclu Saïd Djaafer, directeur du Huffington Post Algérie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.