ALGÉRIE
17/03/2015 10h:07 CET | Actualisé 19/03/2015 11h:43 CET

Les étudiants de l'école des Beaux-Arts en grève, le directeur "s'en va", le mouvement continue

Facebook/Ecole Supérieure des Beaux-arts d'Alger

"Vous avez eu ce que vous voulez (...) je m'en vais". C'est ce qu'a dit en fin de matinée, ce mardi 17 mars 2015, le directeur de l'École Supérieure des Beaux-Arts (ESBA), Kamel Chaou, aux étudiants en grève qui tiennent depuis hier un sit-in devant le siège de l'administration pour réclamer son départ.

Alors que les spéculations allaient bon train sur le fait de savoir s'il s'agit d'une démission ou d'un limogeage, les étudiants ont choisi la prudence: Ils restent en grève jusqu'à ce que le départ de Kamel Chaoui devienne "officiel". Sans compter qu'ils ont "d'autres revendications".

Les étudiants de l'ESBA, engagés dans une grève depuis dimanche 15 mars,avaient signifié qu'ils n'arrêteront le mouvement qu'après avoir été entendus par ministre de la Culture, Nadia Labidi.

La ministre a dépêché, hier, un représentant pour tenter de faire revenir les étudiants sur leur revendication. Mais les grévistes ont refusé de le recevoir et ont continué à exiger de parler avec la ministre.

Les étudiants ont refusé de discuter avec l'émissaire de la ministre de la culture

représentant mc

Les étudiants en grève ne veulent pas seulement le départ du directeur de l'école, ils revendiquent un changement de tutelle. Ils veulent que l'Ecole supérieure des beaux-arts fasse partie de la communauté universitaire et soit mise sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Des étudiants rapportent que des agents de l'administration de l'école ont été empêchés d'accéder au bâtiment par les grévistes. Le mouvement est suivi par la moitié des 300 étudiants que compte l'école qui ont organisé, la nuit dernière, un sit-in à l'intérieur de l'école.

esba

Galerie photo ESBA en grève Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.