MAROC
12/03/2015 14h:55 CET | Actualisé 12/03/2015 19h:23 CET

Le programme de la saison culturelle France-Maroc 2015 (INTERVIEW)

Institut français Maroc

CULTURE - Cette année, la saison culturelle France-Maroc sera "exceptionnelle". C’est en tout cas ce qu’a promis le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, en visite officielle à Rabat ce début de semaine. Jeudi 12 mars, Jean-Marc Berthon, le directeur de l’Institut Français du Maroc, a détaillé le programme de la saison. Entretien.

HuffPost Maroc: Pourquoi cette saison est-elle particulièrement "exceptionnelle"?

Jean-Marc Berthon: Elle est exceptionnelle parce qu’il y a plus d’évènements à visibilité internationale. Il y a une tournée de la Comédie française, grâce à son nouvel administrateur général, Eric Ruf, qui a souhaité faire sa première opération internationale au Maroc. Et il y a aussi, pour la première fois, un festival du film français au Maroc. Le ballet Preljocaj, qui est une des grandes références de la scène chorégraphique internationale, va aussi faire une tournée au Maroc.

Quelle pièce va jouer la Comédie Française au Maroc?

Elle devrait montrer une satyre de Molière, George Dandin ou le Mari confondu, qui est une pièce sur le mariage forcé. L’histoire d’un paysan parvenu, enrichi, qui se marie avec la fille d’un aristocrate désargenté. C’est un faux mariage, et le mari se rend vite compte que sa jeune épouse le trompe. C’est une pièce qui a été écrite au XVIIIème siècle, mais qui continue de résonner aujourd’hui. Elle a une valeur universelle parce qu’elle parle de la question de la liberté des femmes, des antagonismes de classe, c’est une pièce drôle et en même temps tragique, qui peut intéresser aussi bien le public adulte que le jeune public.

Il y a aussi une opération "Goût de France", c’est une première…

Oui, c’est la première fois qu’on organise une opération gastronomique. C’est une initiative de Laurent Fabius, qui est convaincu que pour rendre le territoire français plus attractif pour les touristes, il faut mettre en avant la gastronomie. C’est un point fort, un atout de la France. Il a donc souhaité que le 19 mars prochain, dans tous les pays, on mette la gastronomie française à l’honneur. Chaque ambassadeur, chaque consul général, organise un grand repas avec un menu typiquement français. 1500 restaurants dans le monde y participent aussi, dont dix au Maroc.

"Dans la plupart des cas, ces manifestations sont en accès gratuit. Et lorsqu'elles sont payantes, c’est une somme symbolique qui ne constitue pas une barrière pour venir. En plus nous avons une opération qui a déjà commencé, que nous avons intitulé "Art et patrimoine", dans les espaces publics. Sept artistes, Français et Marocains, réalisent des oeuvres dans la ville, à proximité d’un élément emblématique du patrimoine marocain. Il y a par exemple le Français Daniel Buren qui va redessiner les jardins qui jouxtent l’église du Sacré-Coeur à Casablanca, ou l’artiste marocaine Yto Barrada, qui va intervenir sur la place du grand Socco à Tanger. L’idée est non seulement de valoriser le patrimoine marocain, et de rendre accessible l’art contemporain. Quand l’art contemporain reste dans les musées, il n’est pas accessible à tous. C’est compliqué d’aller dans un musée quand on appartient pas à une classe favorisée, même si l’entrée est gratuite…"

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.