ALGÉRIE
03/03/2015 16h:27 CET | Actualisé 03/03/2015 16h:54 CET

20 Syriens chrétiens fuyant l'EI autorisés à entrer au Liban

AFP

Une vingtaine de chrétiens assyriens, dont des enfants, ont été exceptionnellement autorités à entrer au Liban, fuyant les terroristes de l'Etat Islamique en Syrie, selon un prêtre, rapporté aujourd'hui par l'Agence de presse française (AFP)

Après avoir quitté la semaine dernière la région de Khabour, dans la province de Hassaké au nord-est du pays, ces chrétiens assyriens sont arrivés lundi soir au poste-frontière libanais de Masna, a indiqué le prête Sargoun Zoumaya.

Le Liban, qui a fermé depuis le début de l'année ses frontières à l'afflux de réfugiés syriens, leur a accordé un visa d'une semaine, puisqu'il s'agit d'un cas humanitaire. Les 20 réfugiés chrétiens ont passé toute la nuit à la frontière, en raison des mesures libanaises très strictes, a expliqué la même source, qui a affirmé qu'ils sont tous en bonne santé.

Ils ont été transportés à l'Eglise assyrienne Saint-Georges dans l'est de Bayrouth, avant d'être logés dans les maisons avoisinantes.

Nouhad Machnouk, ministre libanais de l'intérieur, a déclaré samedi avoir donné des directives pour faciliter l'entrée des Assyriens pour des raisons humanitaires. Le Liban accueille déjà plus d'un million de réfugiés syriens, et plus de 5.000 chrétiens ont fui la semaine dernière la province de Hassaké, selon la même source.

Les terroristes de l'Etat Islamique ont en effet kidnappés 220 assyriens lors d'une attaque à Hassaké le 23 février, a rappelé le Réseau assyriens des droits de l'Homme, basé en Suède.

Après avoir libéré 19 otages chrétiens, dont 17 hommes et 2 femmes samedi, quatre autres, dont une mère et sa fille ont été libérés mardi après avoir comparu devant un tribunal islamique contre une rançon, représentée comme une jizya (impôt) par le groupe Etat Islamique que les non musulmans doivent payer. 23 des 220 chrétiens assyriens kidnappés ont été libérés au total.

Oussama Edward, directeur du réseau assyriens des droits de l'Homme, a indiqué que les négociations sont en cours pour la libération des autres otages.

Quelque 30.000 Assyriens, une communauté parmi les plus anciennes converties au christianisme, vivaient en Syrie avant le début du conflit le 15 mars 2011, la majorité à Hassaké.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.