MAROC
27/02/2015 08h:44 CET | Actualisé 27/02/2015 08h:59 CET

Driss Lachgar, premier secrétaire de l'USFP, s'est encore illustré en qualifiant une élue du RNI de chikha

POLITIQUE - Le premier secrétaire de l'USFP a fait l'événement. Lors d'une rencontre de l'USFP à Tiznit, il a expliqué aux militants de son parti que ce qui fait la différence entre les femmes USFPéistes et celles d'autres formations politiques, est "qu'elles ne considèrent pas le féminisme comme un amusement intellectuel ou un discours de salon", mais qu'elles sont sur le terrain, "pour aider la femme illettrée, dans la montagne, a dépasser sa condition".

À ses militants, il déclarera que c'est ce qui fait la force de l'USFP, contrairement aux "partis du tchakhchikh" --comprendre, les partis de chikhates--, avant de mimer la percussion sur un bendir.

La déclaration en vidéo

La réaction du secrétariat du Rassemblement national des indépendants (RNI) à Tiznit ne s'est pas fait attendre. Le bureau local du parti a estimé, dans un communiqué diffusé ce lundi 23 février, que la déclaration de Lachgar ne pouvait viser qu'une seule personne: la chanteuse et députée Fatima Tabaamrant, élue sous les couleurs du RNI. Le communiqué appelle ainsi Driss Lachgar à présenter ses excuses au RNI et à Tabaamrant.

Suite au silence de Driss Lachgar, c'est la chabiba du RNI à Tiznit qui, cette fois, publie un communiqué dans lequel elle estime que "l'attaque de Driss Lachgar contre le parti est aussi une attaque de la cause amazighe".

Si les branches locales du RNI à Tiznit ont réagi, le bureau politique du RNI n'a, de son coté, pas encore émis d'avis sur la question. "Nous souhaitons contenir le problème. Nous n'avons pas de rivalité avec l'USFP, mais les déclarations du premier secrétaire du parti étaient provocantes. Nous estimons que le secrétariat du RNI à Tiznit a bien fait de répondre", explique un député RNI.

Galerie photo Ils ont osé le dire ! Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.