ALGÉRIE
25/02/2015 14h:38 CET

Amnesty International: réaction "scandaleuse" de la communauté internationale face aux guerres commises en 2014

AFP

La réponse de la communauté internationale aux conflits et violations commises par des États et des groupes armés en 2014 est "scandaleuse et inopérante", déplore l'association Amnesty International dans son rapport annuel 2015, publié aujourd'hui sur son site Internet.

"Face à l'intensification des attaques barbares et de la répression subies par les populations, la communauté internationale s'est montrée absente", a indiqué Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

"2014, année de conflits et de terreur, (...) s'est révélée catastrophique pour des millions de personnes en proie aux violences", déplore ainsi le rapport, qui constate chaque les évolutions de la situation des droits humains dans 160 pays.

Les quelques chiffres affichés sont accablants. Entre autres: 18 pays ont été le théâtre de crimes de guerre et d'autres violations des "lois de la guerre", 4 millions de Syriens ont fui leur pays, en conflit depuis presque quatre années et plus de 3400 personnes se seraient noyées en Méditerranée en tentant de rejoindre l'Europe.

Amnesty International, qui "s'inquiète de la montée en puissances de groupes armés" à l'image de Boko Haram au Nigeria et État Islamique en Irak, avertit fermement.

"A moins que la communauté internationale ne revoie entièrement son approche face aux conflits", la situation humanitaire sera aggravée, la liberté de l'expression de plus en plus ciblée et les violences commises plus massives.

L'association mondiale condamne aussi. D'abord l'usage du droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies par "intérêt particulier" ou par "opportunisme politique", donnant libre cours aux "atrocités" que subissent les populations civiles. Ensuite le commerce des armes, qui "déferlent" dans les pays, contrôlés par des groupes armés.

En dépit de quelques "victoires mondiales" - avec l'entrée en vigueur du Traité sur le commerce des armes et l'adoption de la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies visant à instaurer un moratoire sur les exécutions - Amnesty International sonne tout de même la sonnette d'alarme.

"L'avenir s'annonce globalement bien sombre pour les droits humains. Les dirigeants mondiaux doivent prendre immédiatement des mesures décisives pour éviter une crise internationale imminente et rendre possible n monde plus sûr où les droits et libertés sont protégés", a indiqué Salil Shetty.

LIRE AUSSI: Droits de l'Homme: "Le gouvernement ne fait aucun effort" (Amnesty International)

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.