20/02/2015 13h:15 CET | Actualisé 21/02/2015 11h:34 CET

Bourse de Casablanca: Managem et SMI dans le rouge

BOURSE - Les deux valeurs minières de la Bourse de Casablanca ont lancé des alertes sur leurs résultats de l'exercice 2014. En cause : la baisse des prix des minerais sur les marchés internationaux.

Semaine difficile pour la Bourse de Casablanca. Après le groupe Alliances qui a lancé un profit warning sur ses résultats de l'exercice 2014, c'est au tour des minières de la cote d'alerter le marché sur les mauvaises performances de l'année.

Le Groupe Managem et sa filiale la Société Minière d'imiter (SMI), tous les deux affiliés à la SNI, viennent en effet d'annoncer une baisse drastique de leurs résultats.

En cause : une conjoncture défavorable pour le secteur minier mondial, matérialisée par une chute des cours mondiaux de certains minerais. Ainsi, Managem —qui exploite des mines d'or, de cuivre et de zinc au Maroc mais aussi en Afrique Subsaharienne— devra réaliser un chiffre d'affaires équivalent à celui de l'année dernière.

Zéro croissance donc pour l'activité commerciale. Côté bénéfices, c'est carrément l'hémorragie puisque le groupe minier devrait voir ses gains annuels chuter d'environ 220 millions de dirhams...

Même tendance pour la SMI, dont l'activité a beaucoup souffert de la chute des cours de l'argent qui a atteint les 22% sur l'année 2014. Son chiffre d'affaires devrait ainsi fondre de 150 millions de dirhams par rapport à 2013. Quant au bénéfice net, il signera un retrait de 260 millions de dirhams, toujours par rapport à l'exercice 2013.

L'impact de ces alertes sur résultats ne s'est pas fait attendre. A la clôture de la séance du vendredi, le cours de Managem a enregistré une baisse de 9,99%, terminant la semaine sous la barre des 1000 DH.

Des déboires déjà anticipés par le marché puisque le titre Managem n'a pas cessé de se déprécier depuis une année, passant de près de 1400 DH à 965 DH, en moins d'un an. Même tendance pour SMI, qui cote actuellement à 3080 DH, contre plus de 3300 DH il y a un an.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.