MAROC
18/02/2015 14h:51 CET

Les créateurs marocains qui font la mode d'aujourd'hui

MODE – La mode marocaine, ce n’est pas que des caftans. La preuve par cette sélection de créateurs et couturiers marocains qui puisent leur inspiration dans les arts artisanaux locaux, les réinterprètent et les adaptent pour les inscrire dans la contemporanéité. Coupes architecturales, lignes épurées, minimalisme assumé, travail sur les textures et les matières… Le HuffPost Maroc vous fait découvrir le travail de ces stylistes marocains qui font la mode d’aujourd’hui.

Fadila El Gadi: Reine de la broderie

De Paris à Milan en passant par Dubaï et Saint Tropez et Rabat, la styliste Fadila El Gadi charme et séduit une clientèle cosmopolite et ouverte sur le monde. Ses broderies travaillées avec finesse apportent une touche d’élégance à un vêtement contemporain, où le tomber est parfait et la coupe délicate.

Enfant, elle passe la plupart de ses étés dans des ateliers de métier à tisser et de broderie dans la médina de Salé, où elle s’éprend pour cette discipline et apprend les rudiments du métier.

C’est donc tout naturellement, après l’obtention de son baccalauréat, dans les années 1990, qu’elle fait le choix de s’orienter vers une école de stylisme à Rabat.

Après l’obtention de son diplôme, l’ambitieuse Fadila commence par ouvrir une petite boutique place Pietri au centre ville de Rabat. Née sous une belle étoile, des rencontres vont lui permettre de réaliser son rêve. En aout 1999, elle est invitée à une soirée organisée par son ami Alberto Pinto à Tanger, parmi les invités, le célèbre Yves Saint Laurent. C’est le coup de cœur, les deux stylistes semblent partager la même sensibilité, le grand couturier propose à Fadila de défiler lors de la prochaine présentation de sa collection. Yves Saint Laurent croit en la jeune Fadila et fait d’elle la créatrice de sa boutique au Jardin Majorelle à Marrakech.

Pas forcément à l’affut des tendances, elle préfère allier l’artisanat marocain au chic parisien. Ses broderies travaillées à la main et le choix de belles matières, attirent une clientèle de tous les coins du monde.

Galerie photo Fadila El Gadi: Une ode à l'artisanat Voyez les images

Salima Abdel Wahab: L’art tribal au service de la mode

Celle qui a grandi dans un univers artistique à Tanger, a très jeune été inspirée par les tissus, les matières et les vêtements qu’elle s’est toujours amusée à décomposer, travailler... La styliste est ouverte sur le monde, les cultures, les tribus et veut créer un vêtement qui soit en accord avec l’individu, sa peau, son attitude. Coté inspiration, Salima est éclectique, et déclare aimer "la douceur de Chanel, l’élégance de Lacroix, l’audace de Galiano et la sensibilité de Yamamoto".

Nullement dans la tendance, ses choix vestimentaires sont attachés à sa culture tout en restant dans une dynamique de création moderne. Avant-gardiste en accord avec ses racines, son style est un mix entre le nomade, le futuriste, le baroque et le minimaliste tout en étant universel et en constante évolution.

Son crédo : Le mélange des cultures. Attachée à la liberté de l’esprit et du corps, ses vêtements sont à son image, fluides, confortables et ethniques. Loin de la standardisation, cette professionnelle du cuir cherche à vivre en harmonie avec la nature, loin de l’urbanisme de la ville et du bruit. La styliste préfère vivre à la campagne pour s’imprégner des parfums de la nature, et "l’excentricité des saisons".

Galerie photo Fadila El Gadi: Une ode à l'artisanat Voyez les images

Karim Tassi: La mixité des tons et des matières

Karim Tassi allie sans cesse l’urbain au traditionnel et propose des coupes travaillées en accord avec l’art artisanal marocain. Fortement attaché à la culture marocaine, il y ajoute une touche moderne et haute en couleurs pour apporter à ses collections toute l’originalité et la modernité qui lui sont propres.

La mode de Karim Tassi est un pont entre l’Orient et l’Occident: issu lui-même d’un métissage culturel, ses créations sont un brassage de cultures où les laines côtoient la soie, le denim, et le lin. Les djellabas, les caftans et les habits traditionnels sont revisités et retravaillés, avec force détails contemporains pour créer des pièces uniques.

Ce natif de Casablanca a un beau parcours derrière lui : après avoir suivi une formation de stylisme et de modélisme à Casablanca, il part à Paris parfaire son art. Cela lui vaudra d’exposer ses créations à l’Institut du Monde Arabe en 1999, ainsi que d’ouvrir le département de la mode dans l’Université Technologique de Quito, en Equateur.

Fort de ses nombreuses expériences, il revient au Maroc et ouvre son showroom à Marrakech. Celui qui a pu présenter sa collection en 2003 au Carroussel du Louvre ne s’arrête pas à la mode. Touche à tout, il fait également dans la décoration d'intérieur.

Galerie photo Fadila El Gadi: Une ode à l'artisanat Voyez les images

Noureddine Amir: Sculpteur de mode

C’est dans son atelier laboratoire de Marrakech "Villa Amir" que le styliste modélise ses créations à coup d’épingles sur mannequins de bois. Cet artiste contemporain confirmé excelle aussi bien dans la sculpture que dans la couture. Noureddine Amir refuse de suivre la tendance générale qui selon lui "limite la créativité" et se lance dans des expériences créatives et originales.

Il dessine des tenues aux allures de sculptures contemporaines mêlant coupes longues et architecturales, lignes épurées et courbes gracieuses. Entre vestes et pantalons coupés près du corps pour les hommes et somptueuses robes longues pour les femmes, les collections du créateur sont marquées par une sophistication certaine et un travail du détail remarquable.

Noureddine Amir choisit également les tissus avec soin, entre mousseline de soie retravaillée et organza. Il joue avec les textures et crée des effets de matières en intégrant fils de soie, raphia et fibres aux tissus qu’il utilise.

Galerie photo Fadila El Gadi: Une ode à l'artisanat Voyez les images

Said Mahrouf: L’art du minimal

Le minimalisme et la simplicité sont ses marques de fabrique. Ce natif d’Asilah s’est envolé avec sa famille pour Amsterdam lorsqu’il avait neuf ans. Après une formation en stylisme à la Rietveld Academy d’Amsterdam et le Pratt Institute de New York, il revient au Maroc en 2010, avec l’ambition d’ouvrir son showroom. Son style est élégant, imprégné de son amour pour l’architecture visible dans la construction de ses pièces où les plis sont travaillés en toute fluidité.

Sa collection Automne-Hiver que l’on a pu apercevoir à Festimode de Casablanca, en 2012, n’est pas passée inaperçue. Les créations de Said Mahrouf ont conquis le public qui s’est levé comme un seul homme pour l’applaudir à la fin du défilé. Le styliste a convaincu les Galeries Lafayette qui ont présenté ses collections Automne-Hiver 2011 et Printemps-Eté 2012. Reconnu à l’international, Said Mahrouf a participé en 2012 à la Fashion Week d’Amsterdam et en 2014 à la Fashion Week de Paris.

Galerie photo Fadila El Gadi: Une ode à l'artisanat Voyez les images

LIRE AUSSI: