MAGHREB
09/02/2015 14h:16 CET

CAN 2015: Ex-jardinier en Tunisie, Serey Dié fait aujourd'hui son festival de CAN

Sérey Dié s'échappe Sunday, Feb. 8, 2015. (AP Photo/Sunday Alamba)
ASSOCIATED PRESS
Sérey Dié s'échappe Sunday, Feb. 8, 2015. (AP Photo/Sunday Alamba)

SPORT - Dimanche 8 février, le milieu défensif ivoirien Geoffroy Serey Dié a remporté la Coupe d'Afrique avec la Côte d'Ivoire. Mais avant de soulever le trophée à Bata, le trentenaire (né le 7 novembre 1984) a notamment foulé les pelouses...tunisiennes. C'était il y a dix ans.

Du gravier de La Goulette au sable fin du Brésil

Après être passé par le Stade d'Abidjan, le milieu de terrain débarque en Tunisie pour finir ses études. .

D'abord jardinier, il rejoint l'Etoile Olympique de la Goulette en 2006. Dans ce club tout juste remonté en première division tunisienne, Serey Dié fait ses gammes durant six mois. Le club de la banlieue nord de Tunis vient d'être racheté par le beau-frère de Zine El Abidine Ben Ali, Imed Trabelsi. L'aventure est courte, il rompt son contrat, six mois après l'avoir signé, avant de signer à Sétif, en Algérie.

Dans le club algérien, Dié remporte la Ligue des champions arabe, puis un an plus tard, part en Suisse à Sion où son agressivité lui joue parfois des mauvais tours.

Comme ce soir de Mai 2012 où il donne une gifle à un ramasseur de balle.

Il poursuit ensuite son aventure au F.C Bâle, mais ce sont ses larmes au Mondial brésilien qui le font connaître au monde entier.

Lors du match Colombie - Côte d'Ivoire, sur le sol brésilien, le joueur a du mal à cacher son émotion.

Le festival de CAN de Sérey Dié

Associé à Yaya Touré, qui a évolué plus bas durant la compétition, Dié a eu un rôle déterminant dans le succès ivoirien. Il a harcelé ses adversaires, sans relâche, soulagé sa défense, sans cesse, et surtout harangué ses partenaires, quand ils semblaient fatigués.

Ses bonnes prestations notamment face à l'Algérie où il remporte son duel avec Brahimi séduisent la toile, autrefois moqueuse.

La Côte d'Ivoire a son trophée et Sérey Dié, qui a parcouru du chemin depuis son épopée goulettoise, son festival de CAN !

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.