MAGHREB
09/02/2015 06h:36 CET | Actualisé 09/02/2015 07h:10 CET

Vingt-trois ans plus tard, la seconde étoile de la Côte d'Ivoire inspire la Toile (PHOTOS, VIDEOS)

Capture ecran

Vingt-trois ans. Il aura fallu vingt-trois ans aux Ivoiriens, pour qu'ils soient à nouveau champions.

Après les échecs de 2006 au Caire, de 2012 à Libreville, la troisième tentative a été la bonne.

Beaucoup de tension, et peu d'occasions

C'est à Bata (le même stade que le quart de finale de la Tunisie) que Ghanéens et Ivoiriens jouent le remake de la finale de 92. Même si les hommes d'Hervé Renard mettent le pied sur le ballon, ce sont ceux d'Avram Grant qui sont les plus dangereux.

Par deux reprises, les Black Stars du Ghana touchent en effet les montants.

L'enjeu étant de taille, les contacts sont parfois rudes. Les deux pays voisins se séparent sur ce score de parité.

Une interminable séance de tirs aux buts

Entre lointaines frappes ghanéennes et timides incursions ivoiriennes, la rencontre suit son cours. La victoire n'a pas encore choisi son camp.

Comme en 92, et cette séance remportée par la Côte d'Ivoire (11-10), c'est la séance de tirs aux buts qui va départager les deux prétendants.

Dans ce stade de Bata où le orange-blanc-vert domine, Bony, puis Tello manquent leurs tentatives. Les Ghanéens prennent alors l'avantage, avant que leurs adversaires ne les rattrapent, puis les dépassent, grâce à l'invité de dernière minute, le gardien remplaçant: Copa Barry.

Malgré des "crampes" qui le font souffrir, le portier ivoirien réalise deux arrêts décisifs avant d'inscrire le tir au but victorieux.

Le stade exulte, Abidjan aussi...

Les larmes d'André Ayew, malheureux, n'y changent rien.

Celles de Barry, souvent critiqué, émeuvent la Toile qui célèbre ce trophée que les Ivoiriens attendaient depuis vingt-trois ans.

Galerie photo Les internautes exultent après la victoire de la Côte d'Ivoire Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.