MAROC
06/02/2015 08h:14 CET

L'écrivain Abdellah Taïa interviewé par "SoFoot": Morceaux choisis

Abdellah Taïa est fan de l'équipe de Zlatan
Wikimedia
Abdellah Taïa est fan de l'équipe de Zlatan

INTERVIEW – Sport et littérature peuvent faire bon ménage. Interrogé par le magazine SoFoot, l’écrivain Abdellah Taïa revient sur son rapport au ballon rond, des terrains de foot de son enfance à Salé à sa passion pour le PSG.

"Passions et humiliations"

De ses jeunes années, l’écrivain se souvient des matchs de foot avec les garçons de son quartier, avec qui il essayait tant bien que mal de jouer.

"J’étais un enfant efféminé, et cela m’attirait pas mal d’ennuis", raconte Abdellah Taïa. "Mes souvenirs footballistiques sont marqués de passions et d’humiliations. Je voulais faire partie de ce monde, mais je n’étais pas fort".

Plus tard, l’auteur du Jour du roi (prix de Flore 2010), tombe brièvement amoureux d’un garçon fan du Paris Saint-Germain. "Et depuis, je suis un fan du PSG. Malgré moi", confie-t-il.

Aujourd’hui, il estime que le foot est devenu "plus qu’une religion" au Maroc, d’où sa déception de voir le pays exclu de la Coupe d’Afrique des nations. Il regrette également les débordements de violences qui entourent régulièrement les stades de foot, et qui ont, selon lui, un sens avant tout politique.

"James Rodriguez est sexy"

Interrogé sur les joueurs qu’ils trouvent séduisants (dans tous les sens du terme), l’écrivain admet avoir un faible pour le Colombien James Rodriguez, qu’il a surtout découvert l’été dernier pendant la Coupe du monde.

"En plus d’être excellent sur le terrain, il est très touchant et très beau. Il a une fougue et une jeunesse qui font du bien à regarder, à admirer. Il est sexy et il le sait. (…) Il a lancé une ligne de slips: j’en ai acheté deux…", avoue-t-il.

Quant au rapport entre foot et homosexualité, l'écrivain estime qu'il est encore "très difficile" pour un joueur d'être ouvertement homosexuel, qu'il soit "chrétien, musulman, juif ou sans religion".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.