MAROC
05/02/2015 12h:04 CET | Actualisé 05/02/2015 14h:15 CET

Un policier menace de se suicider, il est placé en détention (VIDÉO)

SUICIDE - "Je vais mettre fin à mes jours avec mes enfants" prévient un policier devant le wali de Casablanca. Le policier explique qu’il travaille depuis 30 ans, et qu’il a injustement perdu son emploi. "Si j’avais fait quelque chose, je ne me serais pas adressé à vous" explique le policier à Khalid Safir.

En réalité, le policier avait été démis de ses fonctions en 2013 pour avoir relâché un mineur en garde à vue, sans avoir reçu l’ordre du parquet.

La scène est filmée et diffusée sur Youtube mardi 3 février. Dans la foulée, le parquet se saisit de l’affaire. Inquiet que le policier passe à l’acte, il le place en détention provisoire.

Les suicides de policiers ne sont pas une nouveauté au Maroc. A Casablanca il y a moins d’un an, un commandant de police avait mis fin à ses jours en se pendant à un arbre. A Casablanca toujours, un officier s’était donné la mort en mai 2012, chez lui, avec son arme de service. Il était imité par un autre officier quelques mois plus tard.

Difficile cependant de pouvoir observer scientifiquement ce phénomène. En 2013, l'hebdomadaire TelQuel avait mené l'enquête, et constaté le décès de 46 policiers en 13 ans. La grande majorité de ces policiers s'était donné la mort avec leurs armes de service.

Le suicide au Maroc, qu’il concerne des policiers ou des civils, reste un sujet tabou. La seule enquête officielle qui existe a été menée par le ministère de la Santé en 2007. Sur un échantillon de 5.600 personnes, l’enquête conclue que 16% des Marocains auraient des tendances suicidaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.