MAROC
02/02/2015 10h:58 CET | Actualisé 04/02/2015 04h:09 CET

Un imam, un évêque et un rabbin ont été décorés par Mohammed VI... Qui sont-ils ?

PORTRAITS - Un imam, un évêque et un rabbin ont reçu, dimanche 2 février, des insignes du Wissam Al Arch à l’Institut du monde arabe en France. Leur point commun ? Ils sont nés au Maroc. Portraits.

Marrakech-Strasbourg

Né à Marrakech en 1943, Michel Serfaty s’envole pour la France après l’indépendance du Maroc. Issu d’une famille aisée et bien à cheval sur la religion, le futur rabbin découvre à Strasbourg les joies du théâtre, de la danse et du chant avant de jeter son dévolu sur une formation universitaire de lettres hébraïques. Entretemps, il a fondé un club pour réunir juifs sépharades et ashkénazes. En 2003, alors qu’il se rend à la Synagogue de Ris-Orangis, il se fait agresser par un citoyen français de confession musulmane. Agression à laquelle il réagit en lançant l’Association Amitié Judéo-Musulmane de France.

Baraka de Safi

Auteur d’une dizaine de livres de théologie, Michel Dubost, natif de Safi, est proche de Khalil Merroun, recteur de la mosquée d’Every, qu’il visite d’ailleurs souvent. Son fait d’arme: le dialogue entre les communautés religieuses en France, notamment entre chrétiens et musulmans, ce qui lui vaudra d’être nommé, en 2011, président du Conseil pour les relations interreligieuses et nouveaux courants religieux. Le 15 avril 2000, il a été désigné évêque d'Évry Corbeil-Essonnes par Jean-Paul II.

Un imam au caractère d’acier

C’est vers la fin des années 60 que Khalil Merroun atterrit en France pour apprendre à manier des machines agricoles, connaissance qu’il comptait mettre à profit pour participer à la réforme agraire lancée par le royaume. Seulement, lorsqu’il a atteint l’expertise recherchée, il décide de rester en France. Il entame ainsi sa carrière en tant qu’ouvrier dans une aciérie à Nancy, où il partage son logis avec un prêtre. Assidu et autodidacte, le fils de Sebta, dont la langue maternelle est l’espagnol, a réussi entretemps à apprendre l’arabe. En 1994, il devient l’imam de la Grande mosquée d'Evry.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.