MAROC
23/01/2015 09h:54 CET | Actualisé 25/01/2015 09h:03 CET

Driss Lachgar: Parti, syndicat, journaux... le premier secrétaire de l'USFP veut tout contrôler

Facebook

POLITIQUE - Depuis son élection à la tête de l’USFP, Driss Lachgar ne ménage aucun effort pour écarter ses opposants. Dernier fait d'arme: le licenciement du Abdelhadi Khairat, directeur de publication de Libération et Al Ittihad Al Ichtiraki, les deux organes de presse du parti. Rétrospective en cinq dates.

16 décembre 2012

Driss Lachgar est élu premier secrétaire de l’USFP, succédant ainsi à Abdelouahed Radi, une figure historique du parti de la rose. L’ancien ministre des Relations avec le Parlement a été élu face au député Ahmed Zaidi, décédé en novembre dernier. "C'est la revanche d'un fils du peuple", écrivait Libération, organe de presse de l’USFP. Après Abderrahim Bouabid, Abderrahmane Youssoufi, Mohamed Elyazghi, Abdelouahad Radi, c’est désormais Lachgar qui tient les rênes du parti. Mais contrairement à ses prédécesseurs, Lachgar est loin de faire l’unanimité.

12 janvier 2015

Une décision de justice confirme Abdelhamid Fatihi à la tête de la Confédération démocratique du travail, syndicat proche du parti de la rose. Le chef du syndicat, Abderrahmane Azzouzi, élu par la majorité des membres, et dont la rivalité avec Driss Lachgar est de notoriété publique, est ainsi écarté.

23 février 2014

Plus d’un an après son élection, Driss Lachgar démet Ahmed Zaidi, de son mandat de président du groupe socialiste à la Chambre des représentants. L’origine de la discorde: le courant "Ouverture et démocratie", initié par son rival, qui prône la rupture avec les orientations de l’USFP. Des partisans du clan Zaidi ont reçu quelques jours plus tard une convocation devant la commission disciplinaire. Ce qui ne fait qu’accentuer les dissensions au sein du parti.

23 décembre 2014

Suite à une réunion de la commission administrative de l'USFP, Driss Lachgar décide de suspendre les parlementaires socialistes Ahmed Reda Chami et Abdelali Doumou, deux figures emblématiques du parti. Motif invoqué : insultes et diffamation, "chose qui va à l'encontre des règlements du parti (...) et porte atteinte à la dignité de ses membres". En signe de protestation contre cette décision jugée "antidémocratique", de grandes figures claque la porte de l'USFP. Parmi eux Abderrahmane Amrani et Jalil Tlimat. “La façon dont le bureau politique a suspendu Ahmed Reda Chami et Abdelali Doumou (...) dénote sans doute l'intention de paralyser le rôle de la commission d’arbitrage et d’éthique”, écrit Abderrahmane Amrani dans une lettre adressée à la direction du parti.

22 janvier 2015

Après avoir écarté ses opposants, Driss Lachgar jette désormais son dévolu sur les deux journaux du parti, Libération et Al Ittihad Al Ichtiraki, en licenciant leur directeur, Abdelhadi Khairat, qui se trouve être partisan du courant de Zaidi. Le poste est désormais occupé par un des proches de Lachgar : Habib El Malki. Cette démarche "est légale et intervient pour préserver l'organe médiatique du parti", explique un communiqué du parti de Lachgar.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.