MAROC
22/01/2015 14h:41 CET | Actualisé 22/01/2015 16h:06 CET

Régularisation des sans-papiers au Maroc: 16.000 personnes ont reçu un avis positif depuis un an

Régularisation des sans-papiers au Maroc: 16.000 personnes ont reçu un avis positif depuis un an
MAP
Régularisation des sans-papiers au Maroc: 16.000 personnes ont reçu un avis positif depuis un an

IMMIGRATION - Il y a un an, le gouvernement marocain lançait l’opération très attendue de régularisation des sans-papiers au Maroc, majoritairement issus d’Afrique subsaharienne.

Aujourd'hui, ils sont 16.180 à avoir reçu un avis favorable selon le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss el Yazami, interrogé par l'AFP. soit 60% des 27.000 demandes déposées depuis un an.

Ils devraient ainsi recevoir une carte d’immatriculation qui leur permet de rester sur le territoire marocain de manière légale.

Davantage de femmes régularisées

"Sénégalais, Syriens, Nigérians et Ivoiriens font partie des principales nationalités régularisées parmi une centaine de nationalités", indique Hicham Rachidi, secrétaire général du GADEM (Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants), interrogé par le HuffPost Maroc.

Par ailleurs, sur les 16.000 personnes ayant reçu une décision favorable, 9.200 sont des femmes, soit 57% des personnes régularisées.

Les précédents chiffres fournis en décembre par le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration faisaient état de 7.000 personnes régularisées, 3.000 en cours de régularisation, et entre 13.000 et 14.000 demandes rejetées.

"Peut mieux faire"

"Même s’il est un peu tôt pour établir un bilan définitif, ces nouveaux chiffres sont encourageants", indique Hicham Rachidi, "mais le Maroc peut mieux faire".

Le militant rappelle que l’Espagne a par exemple entrepris de vastes opérations de régularisations de sans-papiers marocains, et permis à 200.000 ou 300.000 personnes de bénéficier d’un statut légal. "Nous souhaitons que le Maroc fasse aussi un geste fort en acceptant toutes les demandes", martèle Hicham Rachidi.

Néanmoins, "des demandes sont encore en cours de validation. Et pratiquement tous les dossiers qui ont été refusés en premier recours devraient être transmis par les services du ministère de l’Intérieur à la commission nationale chargée du suivi des recours", qui pourrait revoir ses critères. "Il y a donc des chances que ces chiffres évoluent".

Au moins 10.000 personnes encore sans papiers

Aujourd’hui, plusieurs milliers de personnes seraient encore en situation irrégulière, sans compter les sans-papiers qui ne se sont pas présentés auprès des "bureaux des étrangers".

"En avril dernier, le ministère de l’Intérieur évoquait le chiffre de 35.000 migrants clandestins. Si 27.000 personnes ont fait une demande, cela peut-être révélateur du nombre de personnes qui ne se sont pas présentées", explique M. Rachidi.

Pourquoi n'ont-elles pas fait la demande? "Les raisons sont diverses, et souvent personnelles. Mais parmi ces personnes, certaines ne se sont pas présentées parce qu'elles n’ont pas eu l’information ou sont isolées (notamment du fait de la langue) ou bien voient le Maroc comme une terre de transit vers l’Europe et non d'établissement".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.