MAROC
21/01/2015 03h:59 CET

Coopération: Comment Mohammed VI veut bétonner l'axe Rabat-Ryad

Le roi Mohammed VI et le roi Abdallah d'Arabie saoudite
MAP
Le roi Mohammed VI et le roi Abdallah d'Arabie saoudite

DIPLOMATIE - Depuis deux semaines, l’on assiste à une intensification de la coopération entre le Maroc et l’Arabie Saoudite, faisant dire aux observateurs qu’une stratégie de "bétonnage" de l’axe Rabat-Ryad est à l’œuvre, dans un contexte où la politique étrangère du Maroc est en phase de redéfinition, sur fond de brouille persistante avec Paris.

Historiquement, le Maroc et l’Arabie Saoudite jouissent de ce que les diplomates appellent une "relation privilégiée". En effet, depuis la fin des années 60, le Maroc a été utilisé comme plateforme discrète de tractations au Moyen-Orient. En outre, Mohammed VI et le roi Abdallah, on le sait, entretiennent des rapports très étroits.

Au delà de cela, la dernière illustration de la montée en puissance de la relation bilatérale entre les deux Royaumes est la réception lundi après-midi à Fès par le roi Mohammed VI du patron du renseignement saoudien, le Prince Khaled Ben Bandar Ben Abdelaziz.

Si rien n’a filtré sur le contenu des échanges auxquels ont assisté l’ambassadeur saoudien au Maroc, Abderrahmane Mohamed El Jadii et le patron du renseignement extérieur marocain, Yassine Mansouri, le fait même que cette audience ait été rendue publique illustre une volonté du Palais de lui conférer un caractère particulier.

En effet, selon plusieurs experts, dans un contexte où la coopération sécuritaire et en matière de renseignement devient de plus en plus cruciale, assurer la pérennité et la fluidité de la coordination entre le Maroc et l’Arabie Saoudite constitue un enjeu majeur.

Face aux menaces grandissantes posées par l’expansion de l’Etat Islamique en Syrie ou en Irak et d’AQMI au Sahel, Rabat comme Ryad constituent deux verrous majeurs dont les intérêts convergent. A ce titre, l’alignement des appareils de renseignements des deux pays constitue donc l’un des piliers de la coopération sécuritaire.

Au demeurant, outre les aspects de sécurité, il semblerait que Mohammed VI souhaite positionner la relation entre les deux pays sur plusieurs niveaux.

C’est dans ce contexte que doit être lue la tournée très orientée "business" effectuée la semaine dernière à Ryad par le ministre du commerce et de l’industrie, Moulay Hafid Elalamy.

Ce dernier, lors de ce déplacement, a multiplié les appels du pied en direction des investisseurs saoudiens, les invitant à accroître et à diversifier leurs investissements dans le royaume.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.