MAROC
19/01/2015 12h:51 CET | Actualisé 20/01/2015 05h:50 CET

Scandale du stade Moulay Abdellah: Le ministre des Sports Mohamed Ouzzine revient sur les affaires qui ont suscité la polémique

POLÉMIQUE - Deux semaines après son départ du ministère des Sports, Mohamed Ouzzine est revenu sur le triste épisode du match de la Coupe du monde des clubs au stade Moulay Abdellah, qui a causé sa chute.

Dans une allocution d’une dizaine de minutes tenue lors du Conseil national du Mouvement Populaire (MP) réuni samedi, le ministre des Sports s'est essayé à l'exercice de l'autocritique devant les membres de son parti dans une salle pleine à craquer: "J’ai une responsabilité politique et je l’ai assumée", a-t-il notamment confié. Ce qui a suscité l’indignation, selon l'ex-ministre, ce sont les photos qui ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant des jardiniers, munis de seaux, de raclettes et d’éponges, en train d’essorer la pelouse. La scène a "nui à l’image du Maroc et à sa capacité d’organisation", reconnait Ouzzine, sous les crépitement des flashs des nombreux journalistes venus immortaliser la scène.

Un mea culpa en demi teinte, l'ancien ministre ayant rejeté la faute sur la FIFA: "Revenons à la vidéo d’Eurosport. A aucun moment les commentateurs n’ont évoqué le Maroc. Ils ont dit expressément 'la FIFA a des moyens', fait-il remarquer. Et d’où viennent les raclettes géantes? Elle appartiennent à la Fifa".

Dans sa démonstration, le ministre n'évoque cependant pas les images diffusées pendant la mi-temps et largement raillées sur le web, du personnel du stade essorant de grosses éponges dans de vieux seaux de peinture, qui n'appartiennent vraisemblablement pas à la FIFA.

Mohamed Ouzzine a profité de cette sortie pour revenir sur une affaire qui a largement défrayé la chronique: une lettre d’un député PJD, adressée au Chef du gouvernement, qui l’accusait d’avoir acquis 15 voitures Citroën, en violation de la législation sur les marchés publics, auprès d’un concessionnaire, présenté dans la lettre comme son directeur de cabinet. Le ministre nie tout un bloc: "Est-il logique qu’un concessionnaire travaille pour le cabinet d’Ouzzine", ironise-t-il.

LIRE AUSSI:

  • Mohammed Ouzzine limogé par le roi: Dernier coup dur pour le ministre des Sports

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.