ALGÉRIE
17/01/2015 04h:55 CET | Actualisé 19/01/2015 02h:50 CET

Arrêté par l'armée, Ali Ismail au maquis depuis 1993, appelle "ceux qui restent" à déposer les armes (VIDEO)

Le ministère de la défense nationale a diffusé des images vidéo d'un terroriste qui a rejoint le maquis en 1993 et qui a été capturé le 14 janvier dans la commune d'El Aouana, à Jijel. Plusieurs chaines de télévision ont montré les images du terroriste capturé entouré de sa famille.

Un communiqué du MDN a indiqué qu'un détachement relevant du "secteur opérationnel de Jijel /5ème Région Militaire, au niveau de Mechta Nemcha dans la localité d’El-Guerrouche, commune d’El-Aouana, a capturé le terroriste " Ali Ismail" surnommé Sohaïb et a récupéré son arme automatique de type Kalachnikov".

Le communiqué précise qu'Ali Ismail avait "rejoint les groupes terroristes fin novembre 1993, vivait en compagnie de sa famille, composée de sa femme et de ses cinq enfants dont l’ainée âgée de 18 ans et la plus jeune d’un an, et qui se sont rendus après son arrestation avant-hier".

La famille qui subissait les conséquences de l'appartenance du père à un groupe terroriste "vivait dans des conditions pénibles, dépourvue des moindres nécessités de vie" indique le communiqué.

Les enfants se sont retrouvés "interdits, de leurs droits civils, de l’éducation et des soins, isolés dans une montagne loin d’une vie normale, tels des otages victimes de l’ignorance, de l’extrémisme et de l’égoïsme de leur père".

Dans les images diffusées, Ali Ismail s'est dit surpris par la manière dont il a été traité par les militaires qui l'ont arrêté et a lancé un appel à ceux qui portent encore des armes à bénéficier des dispositions de la loi de réconciliation nationale.

"On nous a bien traité, ils ne nous ont pas fait de mal, je ne m'y attendais pas du tout" a-t-il déclaré. "Je dis à mes frères qui sont au maquis de se repentir à Dieu et de déposer les armes. J e me suis trompé, les forces de sécurité m'ont bien traité, ne laissez pas passer l'opportunité de la loi sur la réconciliation nationale...".

Les autorités algériennes maintiennent régulièrement que les portes restent ouvertes pour ceux qui sont encore dans le maquis pour bénéficier des dispositions de l'Ordonnance n°06-01 du 28 Moharram 1427 correspondant au 27 février 2006 portant mise en oeuvre de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Ismail Ali fait figure d'un "ancêtre" parmi les éléments qui ont rejoint les groupes terroristes. Au maquis depuis 1993 où il s'est établi en famille, il dépasse très largement la "moyenne de vie" des éléments qui ont rejoint les groupes armés durant cette période.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.