ALGÉRIE
04/01/2015 14h:11 CET | Actualisé 04/01/2015 15h:23 CET

Le moudjahid René Vautier est mort: un immense artiste, un homme de grande conviction

vautier

L'immense cinéaste et moudjahid René Vautier est décédé ce dimanche matin à l'âge de 86 ans. Homme de forte conviction, ce grand militant des causes justes s'est totalement investi dans le combat des Algériens pour l'indépendance et dans le combat anticolonial en Algérie.

Il aura été l'auteur du premier film anticolonialiste français et des premières images filmées sur le théâtre des combats durant la guerre de libération algérienne.

De "L'Algérie en flammes" à "Avoir vingt ans dans les Aurès", le travail de grande qualité de René Vautier fait partie du patrimoine historique de l'Algérie où il est considéré comme un combattant de l'indépendance, un Moudjahid.

René Vautier est mort à l'hôpital en Bretagne a annoncé sa femme Soazig Chappedelaine Vautier. Cet homme de courage et de conviction a subi la répression, la prison, les menaces de mort. C'est indéniablement le cinéaste français le plus censuré de l’histoire du cinéma.

LIRE AUSSI: L'œuvre algérienne de René Vautier, "le Che Guevara du cinéma français", éditée en coffret

afrique 50 vautier

Sa première œuvre, "Afrique 50", court-métrage réalisé à l'âge de 20 ans a été censuré pendant quarante ans et lui a valu une condamnation à un an de prison. Son engagement algérien était dans la continuité de ce premier travail. Cet homme qui était un militant et un grand artiste, était devenu un Algérien par son combat. L’Algérie ne peut que saluer un homme qui a fait partie de son combat.

Galerie photo Quelques films du cinéaste René Vautier Voyez les images

Galerie photo Quelques films du cinéaste René Vautier Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.